CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Taux 

Actualité des taux de crédits immobiliers - Novembre 2019

Le mois d’octobre aura été exactement à l’image des mois précédents : hyper actif . Et ce, toujours grâce à des taux records qui n’ont cessé d’être attractifs tant pour les primo accédants, les emprunteurs mais aussi les investisseurs locatifs.
Bref, la fin d’année s’annonce remarquable pour le crédit immobilier...

Les primo-accédants portent le marché de l’immobilier

Ce sont précisément les taux sur 25 ans qui offrent en ce mois d’octobre un nouveau record avec 0,71 %. Une politique de « taux bas » assumée par les banques dans le but ultime de séduire toujours et encore les meilleurs clients.
Mais dans le même temps, on constate une légère hausse des taux moyens sur certains profils. Cela correspond à une vraie stratégie bancaire : remonter les taux pour retrouver un peu de marge sur les crédits immobiliers et éviter de prêter à perte. Une démarche plutôt salutaire pour le marché.

Pour le 2ème mois consécutif, Cafpi a négocié pour sa clientèle des taux moyens sous la barre des 1 % ! Et ce, quelles que soient les durées : 0,43 % sur 10 ans, 0,62 % sur 15 ans, 0,80 % sur 20 ans et 0,96 % sur 25 ans.
Mais ces taux bas ne suffisent plus à compenser la hausse des prix qui pénalise de facto le pouvoir d’achat dans la plupart des grandes villes françaises. Par exemple, entre octobre 2018 et 2019, la surface achetable (pour un montant remboursé de 1000 €/mois sur 20 ans) a diminué de 4,42 m² à Rennes ; 3,41 m² à Nantes et 3,36 m² à Lyon.

Que prévoir pour cette fin d’année ?

Ainsi, si octobre bénéficie toujours d’un contexte immobilier porteur et inédit, à quoi s’attendre pour cette fin d’année ?

La plupart des banques ont déjà rempli leurs objectifs pour 2019. Ainsi, on constate une sélection des dossiers traités en cette fin d’année. Certains projets n’étant plus étudiés au vue de leur échéance qui se situe avant le 31 décembre. Par exemple, le PTZ qui devrait être modifié en 2020 et les opérations d’investissement qui pourraient voir leur fiscalité évoluer.

Tour d’horizon des taux en région

Concernant les taux en région qui continuent de jouer le jeu, la Bretagne et les Pays de La Loire offrent sur 10 ans le taux le plus attractif avec 0,27 %. Sur 15 ans, ce sont les Hauts-de-France qui remportent la mise avec 0,46 %. Enfin avec respectivement, 0,61 % et 0,71 % sur 20 et 25 ans, les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté affichent les meilleurs taux sur les longues durées (0,34 % sur 10 ans et 0,56 % sur 15 ans). A contrario, la Corse propose sur toutes les durées les taux les plus élevés. L’immobilier reste donc LA valeur refuge des Français. C’était déjà le cas pour la résidence principale, mais cela se vérifie aussi, en cette fin d’année, pour les investisseurs locatifs. Les taux bas leur permettant des rendements plus intéressants que de nombreux placements.

A lire sur le même sujet :