1 min

Immobilier : pourquoi les prix de vente ne diminuent pas ?

Immobilier : pourquoi les prix de vente ne diminuent pas ? Immobilier : pourquoi les prix de vente ne diminuent pas ?

Toujours très dynamique, le marché immobilier en France ne montre toujours pas de signes de faiblesse. Alors comment expliquer que les prix de vente des biens immobiliers, à travers tout le territoire, ne diminuent pas ? Tentatives d’explications !

Les facteurs potentiels d’une baisse des prix de vente

En avril, les derniers indices des prix de l’immobilier affichent une hausse de 0,3% pour toute la France.
Mais saviez-vous que plusieurs critères doivent être réunis pour entraîner une baisse des prix de vente immobiliers ?

Le resserrement des conditions de crédit est le premier facteur influençant une baisse des prix.
Suivent le moral des ménages (lorsqu’il est en berne, les prix sont souvent revus à la baisse), les taux de crédits, l’inflation et chute du pouvoir d’achat.

L’exception parisienne

Si tous les prix de l’immobilier en France continuent d’augmenter, Paris est l’exception avec une baisse de -0,2%. La baisse est faible mais mois après mois, on remarque que les prix continuent de descendre : sur un an, la diminution est de -3,1%.

Le prix au mètre carré se situe pourtant toujours au-dessus des 10 000 €, un écart extrêmement important par rapport aux autres grandes villes du pays.
Et ce sont les plus petites surfaces qui voient leurs prix diminuer, les prix des grands appartements (3 pièces et plus) restant stables.

La conséquence est sans appel : les primo-accédants et ménages aux budgets les plus serrés sont directement les plus touchés par les restrictions d’accès au crédit et sont donc contraints de s’éloigner des grandes villes pour se loger.
Les ménages les plus aisés continuent quant à eux tentés d’investir dans Paris intra-muros.

Un cas particulier : Lyon

A Lyon, dont les prix sont en moyenne moitié moins importants que dans la capitale, on remarque que les dernières hausses de prix poussent de plus en plus de ménages hors du marché.
Parmi les biens qui ont la cote, on retrouve ceux avec extérieurs et ceux situés dans les 7ème et 8ème arrondissements, toujours avec un prix au mètre carré supérieur à 5 000 €.
Dans le même temps, on assiste à la gentrification des quartiers populaires.

Toutes les conditions réunies pour une baisse des prix à venir…

L’essentiel des projets non aboutis en 2020 l’ayant été en 2021, l’année 2022 retrouve plus de rationalité.
Et si le marché reste toutefois très dynamique, toutes les conditions sont réunies pour une baisse des prix au cours des mois à venir : après 2 années records (en nombre de transactions ou en hausse de prix de vente), le contexte économique et international semble changer la donne et annoncer un retour à la baisse du marché immobilier français.
 

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 06/05/2022
Mis à jour le 06/05/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 23 122 avis
230 Agences