Deuxieme achat immobilier : le guide
CAFPI Courtier en crédit
Achat nouvelle résidence secondaire

Résidence secondaire : financement et fiscalité

Guide Achat Résidence secondaire: Villégiature

Prêt épargne logement, impôts, frais annexes... Avant de vous lancer dans l'achat d'une résidence secondaire, il est important de vous renseigner sur vos solutions de financement et sur la fiscalité en vigueur. CAFPI vous accompagne dans votre projet d'achat.

Les prêts d'aide à l'accession sont-ils compatibles avec l'achat d'une résidence secondaire ?

Les prêts aidés comme le PAS, le PTZ ou le prêt conventionné sont réservés à l'achat d'une résidence principale. Même si le choix du prêt est plus restreint, il reste facile d'emprunter de l'argent pour acheter sa résidence secondaire.

Bon à savoir

Vous avez ouvert un PEL (Plan Epargne Logement) avant le 1er mars 2011 ? Il peut être destiné au financement de votre résidence secondaire dès lors que vous ne la mettez pas en location.

Plus-value sur la résidence secondaire : quelle imposition ?

La plus-value est la différence entre le prix d’achat d’un bien immobilier et son prix de revente. Hormis les cas d’exonération, comme la vente de votre résidence principale par exemple, la plus-value est soumise à l’impôt sur le revenu (au même titre que votre salaire, vos revenus fonciers...). Ainsi, si le prix de vente de votre résidence secondaire est supérieur à son prix d’achat, vous devrez vous acquitter de cet impôt.

L’impôt sur la plus-value est forfaitaire. La plus-value est taxée au taux de 19% (hors contributions sociales). Vous pouvez toutefois bénéficier d'un abattement de :

  • 6% par an entre la 6ème et la 21ème année de détention
  • 4% la 22ème année de détention

Après 22 ans de détention, vous n’aurez plus d'impôts sur la plus-value à payer. Vous devrez toutefois régler les contributions sociales, dont le taux s’élève à 15,5% avec abattement de :

  • 1,65% de la plus-value par an de détention de la 5ème à la 21ème année
  • 1,60% de la plus-value la 22ème année
  • 9% de la plus-value par an au-delà de la 22ème année

L'exonération de l'imposition sur la plus-value de votre résidence secondaire sera donc totale au bout de 30 ans.

Exemple : Vous avez acheté un bien à 200 000 € en juin 2009 et souhaitez le revendre 300 000 € en décembre 2017. Vous avez réalisé 45 000 € de travaux dans le logement. La plus-value brute est donc de 300 000 - 200 000 - 45 000 = 55 000 €. Vous êtes propriétaire du logement depuis 8 ans et disposez donc d'un abattement de 9 900 €. Votre plus-value nette imposable est de 45 100 €. Vous devrez donc payer 8 569 € d'impôts. S'ajoutent à cela les prélèvements sociaux de 8 103 € (10 826 € - abattement de 2 723 €) et nous obtenons un total de 16 672 € d'impôt sur la plus-value à payer.

Quels sont les frais annexes ?

Acheter une résidence secondaire aura des répercussions sur vos impôts. Plusieurs taxes et frais divers s'ajouteront à votre budget global :

  • La taxe foncière
  • La taxe d'habitation
  • La taxe d'enlèvement des ordures ménagères
  • Les frais d'entretien courant...

Comment rentabiliser votre résidence secondaire ?

Pour faire face à ces frais supplémentaires, sachez que vous pouvez tirer profit de votre résidence secondaire en la proposant à la location.
La location saisonnière représente un bon moyen d'amortir vos charges, voire de réaliser un bénéfice. Vous pouvez soit louer en direct si vous habitez près de votre résidence secondaire, soit faire appel à une personne de confiance ou à une entreprise spécialisée. Le statut LMNP vous permet de bénéficier d'un abattement de 50% pour les locations classiques ou de 71% pour les locations classées "meublé de tourisme" ou "Gîtes de France".