CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Assurance 

Dans quelle situation renégocier son assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est exigée par les banques pour couvrir les accidents de la vie tout au long du prêt immobilier. Au moment de la signature d’un achat immobilier, l’assurance est parfois signée rapidement. Heureusement, il est toujours possible de renégocier son assurance emprunteur.

actu-interieure-renegocier-assurance-emprunteur

Pourquoi renégocier son assurance emprunteur ?

L’assurance représente une partie importante du coût global d’un crédit immobilier.
C’est d’autant plus vrai que les taux immobiliers bas se maintiennent. Ainsi, une assurance peut représenter jusqu’à 30 % du coût total du prêt.

La loi autorise le changement d’assurance de prêt à tout moment pendant la première année (loi Hamon) et ensuite, avant chaque date anniversaire (amendement Bourquin). Lorsqu’on emprunte sur une période de 20 ans, cela vaut le coup de vérifier périodiquement si son assurance emprunteur correspond aux moyennes pratiquées.

La comparaison peut s’avérer difficile car il n’existe pas de tarif unique d’assurance. Elle varie en fonction de la situation personnelle et professionnelle de l’emprunteur ou des co-emprunteurs. Plus précisément, son âge, sa situation médicale, ses loisirs et sa profession sont scrutés pour déterminer le risque et, par conséquent, le tarif.

Il existe toutefois des moyennes par âge de souscription. Si vous ne vous situez pas dans ces moyennes, il est temps de consacrer du temps à une renégociation de votre assurance emprunteur. L’accompagnement d’un courtier se révèle très utile pour comparer les offres et vous diriger vers les assurances adéquates en fonction de votre profil.

Comment économiser en renégociant son assurance emprunteur ?

Il faut savoir que l’assurance emprunteur n’est pas une obligation légale mais une exigence des banques. Si vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier, il est envisageable de souscrire une garantie réelle sur ce bien en lieu et place de l’assurance. Le gain n’est pas de 100 % car il faut ôter les frais liés à cette garantie.

Les banques proposent l’assurance groupe qui est rarement la plus intéressante car les risques sont mutualisés entre tous les assurés. Vous pouvez opter pour une délégation d’assurance et choisir un assureur extérieur à la banque. Le contrat d’assurance est alors individualisé et personnalisé en fonction de votre situation.

La renégociation s’impose surtout si votre situation change. L’arrêt du tabac, le fait de ne plus pratiquer un sport considéré à risque ou encore la rémission totale plus de 10 ans après un cancer (droit à l’oubli) peut considérablement changer le taux d’assurance.

Or, l’assurance emprunteur ne s’amortit pas pendant la durée du prêt, contrairement aux intérêts. Vous paierez la même somme tous les mois pendant toute la durée du prêt. Ainsi, plus vous remboursez votre crédit, plus la part d’assurance dans le coût global augmente. Il est donc intéressant de renégocier à tout moment.

Le seul impératif est de conserver des garanties similaires à celles souscrites initialement. La banque doit alors accepter la renégociation, en respectant le formalisme adéquat… sans rien facturer en raison du changement.

Les gains espérés se chiffrent rapidement à plusieurs milliers d’euros sur la durée d’un emprunt. Par exemple, vous négociez 0.10 % sur le taux d’assurance d’un prêt immobilier de 200 000 euros sur 20 ans. En passant d’un taux de 0.25 à un taux de 0.15, vous gagnez 4 000 euros ! Venez en discuter avec un courtier CAFPI.

Mis à jour le 14/10/2021
Rédigé par CAFPI le 14/10/2021
A lire sur le même sujet :