Assurance
emprunteur

  • Jusqu'à 60% d'économies(1)
  • 100% des assurances éligibles
  • Sans changer de banque
4,7/5 - 31 723 avis
2 min pour économiser
jusqu'à 15 000 €(2)
Je souhaite assurer
  • Gratuit
  • Sans engagement

Nos partenaires assurance emprunteur

  • Logo Cardif - Groupe BNP Paribas
  • Logo Ugip Assurances
  • Logo SwissLife
  • Logo Iptiq
  • Logo Groupe MNCAP
  • Logo OradeaVie
  • Logo CNP Assurances
  • Logo Suravenir

Avec CAFPI, place aux économies
pour votre assurance de crédit immobilier

  • Comparaison
    Nos courtiers comparent les meilleures assurances parmi notre réseau de partenaires.
  • Protection
    Les meilleures garanties adaptées à votre profil et acceptées par toutes les banques.
  • Accompagnement
    La paperasse, vous oubliez. On s'occupe de toutes les démarches pour résilier votre ancienne assurance.
  • Économisez
    jusqu'à 15 000€(2)
    sur votre crédit
    Constatées en moyenne par nos clients
Obtenir un devis

Et si votre assurance crédit
vous coûtait moins cher ?

Rien ne vous oblige à conserver l'assurance emprunteur de votre banque.
Avec un accompagnement dédié, vous allez économiser sur vos mensualités.

4,7 sur 5 - 31 723 avis
Voir tous les avis
  • V.B
    Si vous souhaitez devenir propriétaire contactez CAFPI ! Un grand merci à notre mandataire d'Orleans qui nous a permis de réaliser notre achat. Elle a su trouver les solutions pour faire aboutir notre projet. On n'y croyait pas et plus mai...
    17.01.24 par Vanessa B.
  • L.G
    Lors de notre premier achat immobilier, nos conseillers nous ont accompagné à la perfection. Leur professionnalisme, leur écoute, leurs conseils ont permis de créer une réelle relation de confiance. Nous nous sommes sentis vraiment accompag...
    16.01.24 par Lucile G.
  • L.L
    Rapide, clair et efficace ! je recommande CAFPI..
    14.01.24 par Lydie Marie Joëlle L.
  • C.B
    Nous étions à la recherche d'un moyen de financement pour un premier achat immobilier et c'est via CAFPI que nous avons pu en trouver un. Sans grande connaissance du milieu bancaire, c'est grâce à un suivi rassurant accompagné de précieux c...
    12.01.24 par CHRISTOPHE B.
  • C.C
    Nous sommes très contents de la personne qui c'est occupé de notre dossier ! On recommande !
    08.01.24 par Charlène C.
  • T.B
    Bonjour, Je suis contente de travaillé avec CAPFI et je recommande fortement notre Courtière pour son suivis et implémentation sur notre Dossier. Elle été très sérieuse, réactive, compréhensif et en plus elle est très sympa et gentille.
    08.01.24 par TAKOUA B.

Notre volonté

Une approche engagée
du courtage en assurance
  • 1
    Contrat de garanties

    Nos engagements au service
    de vos projets de financement.

    En savoir plus
  • 2
    Parrainage

    Bien conseiller ses proches,
    ça peut rapporter.

    En savoir plus

Nos agences

Prêt à vous faire accompagner ?
En agence ou à distance, le réseau CAFPI c'est :
1 060 courtiers et 350 salariés pour faire avancer vos projets
Carte des agences CAFPI, courtier en crédits
230 agences en France
Sur place, en visio ou par téléphone
Espace client sécurisé
Signature électronique

Le top des questions posées à nos courtiers

  • Qu’est-ce que l'assurance emprunteur ?

    L’assurance emprunteur est un contrat d’assurance individuel ou de groupe.
    En cas de décès, maladie ou invalidité, une assurance emprunteur garantit la prise en charge de tout ou partie des échéances de remboursement ou du capital restant dû d’un crédit. C’est donc à la fois une protection pour les personnes qui empruntent, ainsi que pour les banques prêteuses.
     

    Décès, perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), arrêt de travail en cas d’invalidité ou d'incapacité ou encore perte d’emploi sont des situations qui seront couvertes par une assurance emprunteur.
    Pour bien choisir son assurance emprunteur, il convient d’observer la prise en charge (garanties autant qu’exclusions) et tarif.

  • Comment fonctionne l'assurance d'un prêt ?

    Fonctionnement

     

    Une fois votre prêt immobilier souscrit, vient généralement le sujet de l’assurance emprunteur.
    Pour en bénéficier, il vous sera demandé de remplir un questionnaire de santé : l’assureur étudie ensuite vos réponses avant de vous proposer une tarification.
    Ensuite, en cas de décès ou d’impossibilité de travail, l’assureur prendra en charge le remboursement du capital du prêt restant dû, à la place de l’emprunteur.
    Attention cependant : les niveaux de garanties sont propres à chaque contrat d’assurance emprunteur.
    Un assureur pourra s’engager à rembourser tout le capital restant dû en cas de décès, mais seulement le remboursement des échéances de prêt en cas d'invalidité permanente partielle ou d’incapacité.
    La quotité sera définie en amont, dans le contrat d'assurance emprunteur.

     

    Précautions

     

    Plusieurs éléments devront être mentionnés dans le contrat, pouvant également être négociés en amont :

    • Les exclusions de garantie : il s’agit par exemple d’un sport que vous pratiquez et pour lequel vous n’êtes pas couvert ou une exclusion suite à une réponse apportée à votre questionnaire de santé ;
    • Les limites d’âge ;
    • Les délais de carence, d’attente ou de franchise ;
    • Le mode de prise en charge : en cas de prise en forfaitaire, le montant de l’indemnisation correspond au montant de l’échéance de l’emprunt, tandis qu’une prise en charge indemnitaire sera calculée selon votre perte de revenu.

    Pour parer à toute mauvaise surprise, lisez attentivement les documents remis par votre assureur.

  • L'assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

    Aucune loi n’impose à un emprunteur de souscrire une assurance emprunteur.
    Mais dans les faits, une telle assurance est incontournable : les établissements prêteurs la considèrent souvent comme indispensable pour octroyer un crédit, en faisant bien souvent une condition d’octroi.
    Si elle est indispensable dans le cas d’un crédit immobilier, il est plus rare de s’assurer pour un crédit à la consommation.

     

    Pour un crédit immobilier finançant une résidence principale, une banque imposera une assurance contre les risques de décès, de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), d'invalidité et d’incapacité de travail, ainsi que de perte d’emploi.
    Pour un investissement locatif, ce sont surtout les couvertures contre les risques de décès et de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) qui seront exigées.

     

    Par ailleurs, l’assurance emprunteur doit être souscrite en plus des autres garanties comme l’hypothèque ou le cautionnement.
    Sans assurance emprunteur, une banque pourra prendre en garantie un contrat d’assurance vie en recourant à un nantissement du contrat.

     

    Enfin, si l’assurance emprunteur est une condition d’octroi de votre crédit, son coût est intégré dans le Taux Annuel Effectif Global (TAEG).

  • Quel est le prix d'une assurance prêt immobilier ?

    Le prix d’une assurance de prêt immobilier variera selon plusieurs critères, à commencer par l’âge de la personne à assurer.

    En règle générale, plus l’âge est élevé, plus le risque est important pour l’assureur, et donc plus le taux d’assurance s’amplifie.

     

    Mais l’état de santé de l’assuré sera aussi pris en compte, notamment grâce au questionnaire de santé. Antécédents médicaux, handicap, fumeur ou non…seront autant d’éléments analysés.

     

    Enfin, le risque professionnel (si vous exercez une profession considérée “à risque” par l’assureur) ou le risque d’activité de loisir (si vous pratiquez un sport considéré comme risqué) seront aussi étudiés.

     

    Pour finir, le coût de l’assurance emprunteur peut prendre différentes formes :

    • Un pourcentage du capital emprunté : dans ce cas, le montant de l’assurance sera constant sur toute la durée du prêt ;
    • Un pourcentage du capital restant dû : ici, le montant des cotisations sera décroissant dans le temps.

     

    Pour choisir la bonne option selon votre situation et votre profil, il est recommandé d’effectuer des simulations du coût total de l’assurance emprunteur.

    Avec l'aide de votre courtier, comparez les offres selon plusieurs durées et avec plusieurs types de prime pour vous faire l’idée la plus précise et réaliste possible.

  • Quelles sont les garanties d'une assurance emprunteur ?

    Une assurance emprunteur comporte souvent les garanties suivantes :

     

    Décès

     

    En cas de décès, et qu’elle qu’en soit la cause (sauf exclusions prévues au contrat), l’assureur versera le capital restant dû au prêteur, au jour du décès de l’emprunteur

     

    Cette garantie décès est toujours incluse dans un contrat d’assurance emprunteur. Elle peut toutefois faire l’objet d’une limite d’âge, ce qui implique que l’emprunteur n’est pas forcément couvert jusqu'au terme du prêt. 

     

    Bon à savoir : En cas de suicide, l’assurance emprunteur couvrira le décès à partir de la deuxième année d’assurance, dans la limite d’un plafond de 120 000 € minimum. Si le bien immobilier est le logement principal de l’assuré, l’assurance couvre l’emprunteur dès la première année d’assurance.

     

    Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) 

     

    Cette garantie intervient lorsque l’assuré est dans l'impossibilité totale et définitive d’exercer une activité rémunérée, et qu’il doit avoir recours à l'assistance totale et constante d’une tierce personne pour effectuer les tâches de la vie courante.

     

    La garantie PTIA inclut, elle aussi, un âge limite : bien souvent 60 ou 65 ans.

     

    L’invalidité permanente totale (IPT) ou partielle (IPP)

     

    Lorsque l’emprunteur est inapte à un travail, de façon partielle et permanente, la garantie IPT ou IPP entre en jeu.

     

    On parle d’IPT lorsque l’emprunteur est reconnu totalement inapte à l'exercice d’une activité professionnelle générant des revenus. Cette situation se produit souvent à l’issue d’un accident ou d’une maladie.

    La garantie IPT ne pourra être sollicitée que si l’assuré présente un taux d’incapacité au moins égal à 66 %, taux apprécié selon un barème médical. Le taux d’invalidité est généralement déterminé en croisant le taux d’incapacité fonctionnelle et le taux d’incapacité professionnelle.

     

    La garantie IPP, de son côté, résulte d’un accident ou d’une maladie, mais ici l’assuré est reconnu partiellement inapte à l’exercice de toute activité professionnelle.

     

    Le taux d’incapacité doit être compris entre 33% et 66%.

     

    Le saviez-vous ? Pas proposée dans tous les contrats, la garantie IPP ne peut être souscrite qu’en complément d’une garantie IPT. 

     

    Incapacité temporaire de travail (ITT)

     

    Totale ou partielle, la garantie ITT est mise en jeu suite à une maladie ou un accident, si l’assuré est en arrêt de travail et dans l’incapacité d’exercer temporairement toute activité professionnelle.

     

    En cas de reprise d’une activité professionnelle, même partielle, la prise en charge cesse immédiatement.

    Cependant, en cas de reprise dans le cadre d’un mi-temps thérapeutique, le versement des prestations peut continuer, et à condition également que cette situation soit prévue au contrat.

     

    Perte d’emploi

     

    Cette garantie peut être sollicitée en cas de licenciement de votre activité salariée, et si cette cessation d’activité vous ouvre droit au versement des prestations de l’assurance chômage.

     

    Un délai de carence et/ou de franchise sera néanmoins à prévoir, et une durée d’indemnisation maximum limitera le versement des prestations dans le temps.

     

    Bon à savoir : Les conditions pour bénéficier d’une indemnisation en cas de perte d’emploi sont très nombreuses et varient surtout d’un contrat à l’autre. Parlez-en avec votre courtier.

  • Comment changer d'assurance de prêt immobilier ?

    Un emprunteur peut changer d’assurance de prêt immobilier tout au long de son prêt.

    Cette décision est souvent motivée par la volonté de réaliser des économies, en souscrivant une assurance de prêt moins chère, mais il peut aussi s’agir d’être mieux couvert.

    Actuellement, il existe 2 cas de figure. Cette distinction sera bientôt terminée grâce à la loi Lemoine qui entrera en vigueur à parie du 1er Juin 2022. En attendant, voici le fonctionnement encore applicable

     

    1/Le changement d’assurance au cours de la première année du prêt

     

    Dans ce cas, l’emprunteur peut à tout moment changer d’assurance. Il devra juste respecter un préavis de 15 jours (avant la date anniversaire du prêt), et sa nouvelle assurance devra proposer au moins les mêmes garanties que son assurance actuelle.

     

    2/Le changement d’assurance emprunteur a lieu après la première année du prêt

     

    Il sera alors possible de changer d’assurance 2 mois avant la date anniversaire de l’offre de prêt. Là encore, la nouvelle assurance devra proposer des garanties équivalentes.

     

    Zoom sur l’équivalence des garanties : Les garanties imposées par votre assureur actuel doivent se retrouver dans votre nouveau contrat d’assurance emprunteur. Vous pouvez bien sûr choisir d’ajouter des garanties.

     

    Quelle que soit sa situation, l’emprunteur devra prendre garde à bien signer la nouvelle assurance avant de résilier l’ancienne, afin de garantir une couverture constante.

    Et une fois la nouvelle assurance acceptée par la banque, cette dernière émet sans frais un avenant à votre contrat de prêt.

     

    Pour votre information, plusieurs lois renforcent ce droit de changement d’assurance emprunteur :

    • La loi de 2010 sur la réforme du crédit à la consommation, loi ayant généralisé le recours à la délégation d’assurance ;
    • La loi Lagarde, empêchant les banques de refuser sans justification un contrat d’assurance de prêt concurrent ;
    • La loi Hamon (2013), offrant la possibilité de changer d’assurance au cours de la première année de son crédit.
    • La loi Lemoine (2022) qui offrira la possibilité de résilier à tout moment sans notion de date anniversaire, à partir du 1er Juin 2022 pour les nouveaux contrats d'assurance emprunteur et en suivant, à partir du 1er septembre 2022, pour les crédits immobiliers en cours de remboursement

     

     

L’assurance emprunteur, dans le cadre d’un prêt immobilier, est un contrat souscrit qui protège contre d’éventuels défauts de paiement de l’emprunteur en cas d'aléas de la vie tels qu'un décès, une invalidité ou un long arrêt de travail. Elle offre des garanties à l’assuré et à l’organisme prêteur. CAFPI vous explique tout ! 

Pourquoi prendre une assurance emprunteur pour votre prêt immobilier ?

 Un crédit immobilier dure de longues années durant lesquelles de nombreux événements peuvent survenir. L’assurance emprunteur permet de se protéger si un de ces évènements vous empêche de poursuivre le remboursement des mensualités de votre prêt immobilier. 

Ainsi, un décès, une perte d’emploi ou un arrêt de travail peut entraver le remboursement de votre prêt immobilier. L’assurance de prêt peut alors prendre le relais. Elle garantit la prise en charge de tout ou partie des mensualités ou du capital restant dû. 

Gage de sécurité pour l’emprunteur, l’assurance l’est aussi pour l’organisme octroyant le prêt immobilier. Même si elle n’est pas obligatoire, la banque exige quasi-systématiquement sa souscription pour accéder à votre demande d’emprunt.

Comme toute assurance, la couverture dépend du niveau des garanties souscrites. Vous serez donc plus ou moins bien couvert selon le contrat d’assurance choisi. 

L’établissement prêteur vous fera une offre d’assurance de prêt. Vous êtes entièrement libre d’accepter ou de sélectionner une assurance emprunteur chez un autre assureur.

Important

L’établissement vous prêtant des fonds pour votre projet immobilier est tenu de respecter votre choix d’assurance emprunteur si l’équivalence des garanties est respectée. Il n’a pas le droit de modifier le taux d’intérêt de votre prêt immobilier si vous n’optez pas pour son contrat d’assurance groupe.

L’assurance emprunteur pour un crédit immobilier, comment ça marche ? 

Passons en revue les différentes garanties possibles d’un contrat d’assurance emprunteur.

▸ La garantie décès

Si l’assuré décède, le capital restant dû est remboursé par l’assureur à l’établissement prêteur à hauteur de la quotité assurée. Attention cependant, certaines causes de décès peuvent faire l’objet d’exclusions inscrites au contrat. La garantie décès est une clause obligatoire dans un contrat d’assurance emprunteur. 

▸ La garantie PTIA

Elle couvre les cas de perte totale et irréversible d’autonomie.
L’assuré n’a alors plus la capacité d’exercer un emploi rémunéré. Il n’est plus en mesure de réaliser seul les tâches de la vie quotidienne (manger, se vêtir, se laver et se déplacer). Le capital restant dû est alors remboursé par l’assureur à l’organisme prêteur suivant la quotité de l’emprunteur. 
Cette garantie fait aussi partie du socle de garanties obligatoires.

▸ Les garanties d’invalidité permanente IPT et IPP

L’assuré subit une perte d’invalidité permanente. Dans les faits, cela recouvre des situations médicales très diverses, depuis la perte d'un doigt, de la vue à des maladies dégénératives, en passant par la perte de locomotion. On parle d’une invalidité permanente totale lorsque le taux d’invalidité est supérieur à 66 % et d’une invalidité permanente partielle lorsque le taux est compris entre 33 % et 65 %.
À la suite de la maladie ou de l’accident, il faut attendre la consolidation de votre état de santé pour que le médecin-conseil puisse déterminer votre taux d'invalidité. Les assureurs se basent sur la diminution des capacités physiques, mentales et professionnelles. L’invalidité conduit à une perte de revenus puisque l’emprunteur n’est plus à même d’exercer son métier dans les mêmes conditions qu’avant le sinistre. Les compagnies d’assurance prennent en charge tout ou partie des échéances du prêt ou du capital restant dû selon la quotité. 

Important

Vous ne pouvez souscrire la garantie d’invalidité permanente partielle que si vous souscrivez la garantie d’invalidité permanente totale.

▸ La garantie d’incapacité temporaire de travail ou ITT

Elle permet de soulager les finances de l’assuré lorsqu’il est en arrêt maladie prolongé.
Le délai de franchise de cette garantie, c’est-à-dire le temps avant lequel l’assuré est pris en charge, est en général de 90 jours. Pour pouvoir bénéficier de cette protection, il faut être dans l’incapacité temporaire d’exercer une activité professionnelle rémunérée.
L’arrêt de travail doit être prescrit par un professionnel de santé. La garantie incapacité prend automatiquement fin au bout de 1095 jours ; au-delà, la garantie invalidité peut s'actionner sous réserve que l'état de santé de l'assuré soit consolidé. L’indemnité peut être forfaitaire (remboursement total des mensualités) ou indemnitaire (l’assurance prend en charge les mensualités à hauteur maximale de la perte de revenus subie pendant l'ITT). 

▸ La garantie perte d'emploi 

La garantie perte d’emploi couvre l’assuré en cas de licenciement hors faute lourde ou grave pour lequel il perçoit une indemnité chômage.
Cette garantie est soumise à conditions et comprend un délai de carence et de franchise. L'assurance verse alors un montant forfaitaire ou prend en charge tout ou partie des échéances de prêt pendant une durée maximale définie dans le contrat d'assurance. 

Pour quelle assurance emprunteur opter ? 

▸ L’assurance groupe

Comme dit précédemment, la banque vous accordant le crédit immobilier vous proposera son propre contrat d’assurance emprunteur au moment du prêt. Il s’agit d’une assurance groupe.

Bon à savoir

En mutualisant les risques, la banque est en mesure de proposer un montant de cotisation fixe.
Le taux d’assurance se calcule soit sur le montant total du prêt ou sur le capital restant dû. Tous les bénéficiaires d’un contrat d’assurance groupe disposent des mêmes garanties, peu importe le profil et les risques présentés par l’emprunteur.

Une assurance groupe ne prend donc pas en compte votre situation personnelle et son coût ne sera pas systématiquement le plus avantageux.

▸ L’assurance individuelle

Depuis 2010, la loi Lagarde vous permet de choisir une assurance individuelle plutôt que l’assurance groupe proposée par la banque, il s’agit de la délégation d’assurance.

L’assurance emprunteur en contrat individuel est personnalisée car elle tient compte de votre profil. 

Comme pour l’assurance emprunteur en contrat groupe, le contrat individuel propose à la fois un taux fixe basé sur le capital emprunté et un taux variable basé sur le capital restant dû de l’emprunt. Cette assurance est indépendante de l’établissement bancaire et sera choisie par le client lui-même.

Bon à savoir

Grâce à la loi Lemoine, un changement d’assurance est possible à tout moment, sans tenir compte de la date anniversaire du contrat.

Pour pouvoir résilier son assurance groupe au profit d’une assurance individuelle, les garanties doivent être au moins équivalentes à celles exigées par votre organisme prêteur, décrites dans la Fiche Standardisée d'Informations remises avec votre offre de prêt. Dans le cas contraire, la résiliation sera refusée par l’établissement bancaire. 

Est-il possible de faire un emprunt avec un risque médical ? 

Les assureurs parlent de risque aggravé lorsque la probabilité de maladie ou de décès est supérieure à celle de la population de référence. 

Selon les réponses apportées au questionnaire de santé et à d’éventuels examens complémentaires, l’organisme assureur peut : 

  • Proposer le paiement d’une surprime en contrepartie de la souscription à l’assurance. La surprime est un pourcentage en plus du tarif standard et n’a pas de plafond. 
  • Exclure certaines garanties. Cela signifie qu’il refuse de vous couvrir dans certaines situations en lien avec votre pathologie. Certaines exclusions peuvent être rachetées, en payant un complément de mensualité pour obtenir la prise en charge. 
  • Demander une mise en observation. Ce statut correspond à une période de quelques mois ou quelques années. L’assureur va analyser l’état de santé et regarder l’évolution de la pathologie. En cas d’amélioration, il accepte de garantir l’emprunteur à risque
  • Décider de refuser purement et simplement la prise en charge de l’emprunteur présentant un risque. 

Dans tous les cas, être accompagné par un expert CAFPI vous permet de trouver l’assurance de crédit la plus adaptée à votre profil. Nos courtiers comparent les meilleures assurances parmi notre réseau de partenaires et vous permettent de bénéficier d’une assurance de prêt avantageuse.

Bon à savoir

La loi Lemoine a supprimé le questionnaire médical : 

  • si la part assurée est inférieure à 200 000 € par personne
  • et si le remboursement total du prêt est prévu avant les 60 ans de l’emprunteur.

De plus, la convention AERAS (Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objectif de faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt des personnes rencontrant de graves problèmes de santé.

Elle permet un dispositif d’examen de votre dossier, si votre profil a été refusé par les assureurs. Un ensemble d’experts médicaux va examiner votre situation et essayer de trouver une solution pour vous permettre de vous assurer et d’emprunter malgré le risque.

Bon à savoir

Le droit à l’oubli : l’emprunteur n’est plus dans l’obligation de déclarer un cancer ou une hépatite C si le protocole de soins thérapeutiques s’est terminé il y a plus de 5 années et en l’absence de rechute.

Quel est le coût d’une assurance emprunteur ?

En délégation d’assurance, les critères influençant le coût total de l’assurance emprunteur sont :

  • l’âge de l’assuré : le tarif de l’assurance du crédit immobilier est plus faible pour un sujet jeune ; 
  • son état de santé et ses habitudes de vie : 
    • le risque médical lié aux habitudes de vie, comme le tabagisme ou la pratique d’un sport considéré comme à risque, est pris en compte ; 
    • les antécédents médicaux, un problème de santé majeur ou un handicap accentuent le coût de l’assurance ; 
  • l’activité professionnelle : elle peut être classée à risque, auquel cas elle influence négativement le prix de l’assurance (policier, pompier, ouvrier du bâtiment, etc.) ; 
  • les caractéristiques de l’emprunt lui-même (montant, type, durée et taux). 

De plus, les conditions contractuelles liées aux garanties mises en place ont un effet sur le coût de l’assurance

  • Les garanties facultatives choisies, comme le risque de perte d’emploi par exemple ; 
  • Les modalités de mise en œuvre de l’assurance : pour la garantie Incapacité (dite ITT), certaines assurances vous proposent de choisir votre franchise, c'est-à-dire la durée durant laquelle votre arrêt de travail ne sera pas pris en charge par l'assurance, pouvant aller de 15 à 180 jours. Plus la franchise est courte, plus le coût de l'assurance sera élevé ; 
  • La quotité assurée : la quotité représente le pourcentage du capital emprunté couvert par l’assureur. Les banques exigent qu'un prêt immobilier soit couvert au moins à 100% par l'assurance. Des co-emprunteurs peuvent décider de se couvrir chacun pour une part du capital (par exemple, 50 % pour chacun ou 30 % pour l’un et 70 % pour l’autre). Une assurance couvrant 100 % du capital sur la tête de chaque co-emprunteur revient évidemment plus cher qu’une assurance couvrant 50 % du montant emprunté pour chaque co-emprunteur. Dans tous les cas, votre quotité d'assurance ne peut être inférieure à celle exigée par la banque dans votre offre de prêt. 

L’estimation du risque est différente pour chaque assureur. Un même dossier peut donc être apprécié très différemment et engendrer un coût d’assurance très variable selon le professionnel consulté. 

Pour sélectionner le contrat le plus avantageux, vous pouvez compter sur les experts CAFPI. Nos courtiers en assurance de prêt immobilier maîtrisent toutes les spécificités des garanties et vous conseillent avec efficacité. Ils trouvent des cotisations financièrement intéressantes tout en conservant une bonne couverture. 

En faisant appel à eux, vous gagnez un temps précieux. Ils sélectionnent les meilleurs contrats d’assurance et effectuent toutes les démarches administratives pour vous.

À retenir
  • Souscrire une assurance de crédit immobilier est une garantie tant pour l’organisme de prêt que pour l’emprunteur.
  • Des garanties sont obligatoires comme le Décès et la Perte Totale et Irréversible d’Autonomie. D’autres garanties sont optionnelles, à savoir, l’invalidité, l’incapacité ou la perte d’emploi. 
  • Une délégation d’assurance présente généralement un taux d’assurance de crédit immobilier plus intéressant qu’un contrat d’assurance groupe
  • Les compagnies d’assurance peuvent être plus réservées à assurer une personne présentant un risque aggravé, notamment lorsqu’il s’agit d’un risque aggravé de santé. 
  • Le prix proposé par l’assureur varie en fonction de votre âge, de votre situation personnelle, professionnelle et médicale. Les conditions contractuelles de l’assurance influencent aussi son prix. 
  • Faites appel aux courtiers CAFPI pour trouver le contrat d’assurance emprunteur le plus avantageux.

N'attendez plus et faites-vous accompagner par un de nos courtiers

Commencer