L’assurance emprunteur est un élément clé de votre crédit immobilier. Exigée par les banques, elle protège aussi les emprunteurs contre les aléas de la vie. Vous pouvez choisir votre assurance et vous êtes désormais libre d’en changer tout au long du prêt. Pour contourner le taux d’usure et réussir à obtenir un prêt, bien négocier son assurance emprunteur s’avère indispensable. 

Le coût de l’assurance emprunteur

Depuis 2010 et le vote de la loi Lagarde, les consommateurs peuvent choisir leur assurance parmi toutes les offres du marché, il s’agit de la délégation d’assurance.

Bon à savoir

Pour qu’une délégation d’assurance soit validée par la banque, le contrat doit comporter les garanties minimales exigées par la banque.

L’assurance est un élément important car son coût peut représenter jusqu’à un tiers de la mensualité. En délégation, l’assurance varie en fonction de la situation personnelle de l’emprunteur, des éventuels risques professionnels ou sportifs mais aussi du projet immobilier. Également, les problèmes de santé peuvent augmenter le coût de l’assurance emprunteur, voire exclure de l’accès au crédit immobilier.

Pour connaître le montant de l’assurance, il faut prendre en compte le taux annuel effectif de l'assurance (TAEA) qui correspond au pourcentage de l’assurance dans la part globale du prêt. C’est une mention obligatoire qui doit figurer dans toute proposition.

L’assurance couvre au minimum le décès et la perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA). Des garanties complémentaires sont envisageables comme l’incapacité totale de travail (ITT), l’invalidité permanente totale (IPT) ou partielle (IPP), ou encore la perte d’emploi.

Pour comparer et choisir l’offre d’assurance la plus adaptée, il faut également étudier toutes les informations. En effet, les conditions générales de vente sont à déchiffrer minutieusement : délais de franchise, exclusions de garantie, limite d’âge, durée d’indemnisation et délai de carence.

Bon à savoir

La convention AERAS (Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) a pour objectif de faciliter l'accès à l'assurance et à l'emprunt des personnes ayant ou ayant eu un grave problème de santé. De plus, la loi Lemoine de février 2022 a renforcé le droit à l’oubli : cinq ans après une guérison sans rechute, l’emprunteur n’a plus à mentionner son ancienne pathologie (cancer ou hépatite C). 
 

L’enjeu de l’assurance emprunteur en 2022

Le coût de l’assurance emprunteur entre dans le calcul du TAEG (taux annuel effectif global). Or, les banques ne peuvent accorder un crédit immobilier avec un TAEG supérieur au taux d’usure. Au 1er octobre 2022, le taux d’usure a été fixé à 3,03 % pour les crédits d’une durée inférieure à 20 ans et 3,05 % pour les durées supérieures.

Pour réussir à emprunter en 2022, la négociation de son assurance emprunteur représente donc un enjeu particulier. Faire appel à un courtier immobilier permet de gagner du temps et de trouver l’offre la plus compétitive et la plus adaptée à votre situation. 

Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 02/11/2022
Mis à jour le 02/11/2022
Jusqu’à 60% d'économie(1) sur votre assurance emprunteur
Obtenir un devis gratuit

Assurance prêt immobilier

Economisez jusqu'à
15 000€(2) sur votre crédit
Obtenir un devis gratuit
  • 2 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 26 911 avis
230 Agences