1 min

Vers une baisse des prix de l’immobilier et une hausse du pouvoir d’achat des emprunteurs ?

Vers une baisse des prix de l’immobilier et une hausse du pouvoir d’achat des emprunteurs ? Vers une baisse des prix de l’immobilier et une hausse du pouvoir d’achat des emprunteurs ?

La baisse des prix immobiliers alimente les médias depuis plusieurs semaines. Rêve ou réalité ? Depuis un an, une tendance baissière se propage dans la plupart des régions françaises. La diminution des prix devrait surtout se poursuivre dans les prochains mois, sous la pression d’une baisse de la demande. Et le pouvoir d’achat des emprunteurs pourrait enfin se tourner vers le haut. 

Baisse des prix immobiliers et pouvoir d’achat des emprunteurs

Le marché immobilier obéit à la loi de l’offre et de la demande. Or, la demande se grippe depuis plusieurs mois. La hausse des taux d’intérêt et le durcissement des conditions d’octroi de crédit immobilier excluent du marché de nombreux acheteurs.

Le nombre de transactions réalisées est en baisse. Il devrait repasser sous la barre du million de ventes en 2023. En effet, on attend une diminution de 20 % du nombre de ventes immobilières sur un an.

Les prix de l’immobilier ont baissé de 0,4% sur 12 mois sur le plan national, d’après une étude Meilleursagents. Globalement, la baisse des prix immobiliers devrait se poursuivre pour atteindre 4 % en 2024.

Cette baisse des prix de l’immobilier ne suffit pas à compenser la perte de pouvoir d’achat des emprunteurs. De nombreuses transactions ne peuvent plus se réaliser. Les primo-accédants ne peuvent plus emprunter. Les secundo-accédants peinent à revendre leur bien et ne peuvent plus acheter. Résultat : tout le marché immobilier est en berne.

Toutefois, un espoir se dessine : avec la stabilisation des taux qui se profile, les prix de l'immobilier en baisse et la hausse des salaires (+ 4,7 % sur un an selon le ministère du Travail), le pouvoir d’achat des emprunteurs pourrait remonter !

Evolution des prix de l’immobilier dans les 10 plus grandes villes françaises

Dans les 10 plus grandes villes françaises, les prix immobiliers reculent de 1,1 % sur un an. De grandes disparités apparaissent. Rappelons que la hausse des prix n’avait pas connu de baisse depuis de nombreuses années.

Paris voit ses prix baisser de près de 5 % sur un an et serait repassée sous le seuil symbolique des 10 000 euros par mètre carré.

Les grandes villes, dont les prix avaient explosé, sont les plus touchées : Bordeaux accuse une baisse de 8,6 % et Lyon de 8,1 %. Dans les autres métropoles comme Rennes, Nantes, Montpellier, Toulouse, Lille ou Strasbourg, les prix reculent ou se stabilisent depuis un an.

Dans certains quartiers, les appartements en vente s’accumulent. D’autant plus que le nombre de passoires thermiques mises sur le marché augmentent, en réponse aux réglementations punitives.

Le Sud de la France semble préservé : Nice affiche encore une hausse de près de 8 % tandis que Marseille voit ses prix augmenter de 2,2 %.

La baisse des prix dépend donc clairement de la localisation, du type de biens et de l’offre et la demande. Pour réussir votre achat immobilier, préparez votre dossier en amont avec un courtier CAFPI. Son expertise locale du marché immobilier est un atout précieux.

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 21/09/2023 à 09:40
Mis à jour le 21/09/2023 à 10:09
Dès le début de son parcours professionnel en 2017, Maitane a évolué dans le secteur du marketing digital. Curieuse, elle a tout d'abord travaillé dans une agence web puis, en 2020, elle rejoint l'équipe Marketing de CAFPI. Elle s'occupe de la partie actualité du crédit immobilier, assurance emprunteur et prêt professionnel sur le site cafpi.fr et l'animation des réseaux sociaux afin d'informer nos internautes. > Linkedin
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir un taux personnalisé

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 31 723 avis
230 Agences