2 min

J-7 avant le premier tour de la présidentielle : quelle est la position de votre candidat sur l’immobilier ?

J-7 avant le premier tour de la présidentielle : quelle est la position de votre candidat sur l’immobilier ? J-7 avant le premier tour de la présidentielle : quelle est la position de votre candidat sur l’immobilier ?

Depuis le début de la campagne présidentielle, les sujets les plus commentés dans les médias sont ceux du pouvoir d’achat, de la santé, de la sécurité ou encore de l’écologie... Le logement a souvent été relégué au second plan des débats. Pourtant, tous les candidats ou presque prévoient, s’ils sont élus à la présidence de la République, de réformer l’habitat. A quelques jours du premier tour, repassons en revue les propositions de votre candidat favori en matière de logement.

La rénovation des passoires thermiques pour lutter contre la précarité énergétique : un thème phare des candidats

Être dans une situation de « précarité énergétique » est défini par la loi dite « Grenelle 2 » comme la difficulté, voire l’incapacité de chauffer correctement son logement. Elle touche les ménages les plus modestes qui sont ceux qui consacrent à l’énergie une part de budget presque 3 fois plus importante que les plus hauts revenus.

Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) a pour objectif de rénover l’ensemble des passoires thermiques. Il souhaite aussi réquisitionner les logements vides pour les mettre sur le marché.

Yannick Jadot (Ecologistes) souhaite engager 10 milliards d’euros supplémentaires dans le budget de l’Etat par an pour garantir la rénovation des bâtiments et des services publics.

Marine Le Pen (Rassemblement National, ex-Front National) envisage quant à elle de réallouer les dépenses destinées au parc éolien (25 milliards d’euros) à destination des chaudières à fioul.

Lutter contre la pénurie de logements : booster la construction

La situation actuelle du parc immobilier privé est assez paradoxale. D’un côté, un certain nombre de ménages cherchent à se loger et de l’autre, le nombre de logements disponibles est insuffisant compte tenu de la demande toujours en hausse et des manques constatés sur le marché. On estime à 500 000 logements le manque annuel de nouvelles constructions sur le marché. De plus, les retards des chaînes d’approvisionnement hérités du COVID-19 et la hausse des coûts des matériaux causée par la crise en Ukraine accentuent les déséquilibres sur un marché déjà en difficulté.

Pour pallier les difficultés que traverse le secteur du Logement, la candidate Valérie Pécresse (Les Républicains) souhaite construire au moins 500 000 logements neufs par an tout en étendant le prêt à taux zéro (PTZ) sur l’ensemble du territoire national.

Fabien Roussel (Parti Communiste) souhaite construire des logements Crous pour les étudiants qu’il estime en grande précarité. S’il est élu, le parc de logements étudiants devrait passer de 175 000 à 525 000.

Eric Zemmour (Reconquête) veut favoriser les Français lors de leurs recherches de logements et notamment en ce qui concerne les logements sociaux. S’il est élu, il souhaite supprimer la loi Solidarité et Renouvellement Urbain dite loi « SRU » qui impose un quota de logements sociaux dans chaque ville.

Emmanuel Macron (La République En Marche) estime qu’il est nécessaire de diminuer le coût de la construction pour les nouveaux logements. Il veut faciliter l’accès au logement pour les jeunes et les actifs en mobilité.

Droit de succession et héritage, un débat récurrent de cette présidentielle

La transmission de l’héritage n’a jamais été un thème aussi présent que durant cette présidentielle. Sur ce sujet et s’il est élu, Jean-Luc Mélenchon (LFI) veut établir un plafond d’héritage maximal à 12 millions d’euros.

Anne Hidalgo (Parti Socialiste) envisage d’exonérer les droits de successions jusqu’à 300 000 euros. Mais augmenterait de façon substantielle les impôts de succession à partir de 2 millions d’euros. Même type de mesure du côté des Ecologistes avec, pour Yannick Jadot, l’idée d’augmenter fiscalité de transmission pour les hauts patrimoines.

Eric Zemmour (Reconquête) souhaite favoriser la succession des entreprises familiales en évitant d’alourdir les familles de charges fiscales. Marine Le Pen (RN), quant à elle, veut favoriser les donations entre parents et enfants et ainsi permettre un abattement fiscal de 100 000€ tous les dix ans.

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 04/04/2022
Mis à jour le 04/04/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 25 557 avis
230 Agences