Trop de passoires thermiques dans les stations de ski ? C’est en tout cas ce qu'affirme une étude récemment publiée, ayant analysé les logements de plus de 70 stations de ski du pays.
Zoom sur ce phénomène et ses conséquences.

Trop de passoires énergétiques dans les stations de ski françaises

Selon une étude publiée en cette fin d’année et menée dans 70 stations de ski des massifs français, la moitié des logements situés en station sont des passoires énergétiques (contre une moyenne nationale de 16,9%).
Pour la plupart, le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est de F ou G.

Dans certaines stations comme Isola 2000, on recense même jusqu’à 90% de logements au DPE F ou G.

Les logements énergivores bientôt interdits de location

A destination de ces logements de tourisme énergivores, une nouvelle réglementation entrera bientôt en vigueur : dès le 1er janvier 2023, les logements G (avec un DPE indiquant une consommation supérieure à 450 kWh par m2) seront interdits à la location.

Dès le 1er janvier 2025, ce sont tous les logements G qui seront concernés par l’interdiction de louer.
Enfin, en 2028, les logements classés F, et ceux classés E en 2034.

Des écarts au sein même des montagnes françaises

On remarque des écarts importants au sein même des montagnes françaises : ainsi, la plupart des passoires énergétiques sont situées dans les Pyrénées et les Alpes.

Dans les Vosges, le Jura et le Massif central, les logements F et G sont les moins nombreux.

En outre, la construction est facilitée dans les Vosges, le Jura et le Massif central : les coûts y sont moins élevés et les matériaux de meilleure qualité.

Dans les Alpes par exemple, on constate que trop de logements ont été construits trop rapidement, qui plus est avec des matériaux peu performants.

Les risques pour les stations de ski

Première conséquence de ce phénomène de passoires thermiques dans les stations de ski : la moitié du parc de logements pourrait être interdit de location d'ici 2028, s’il n’est pas rénové en urgence.

Ensuite, avec des biens qui ne seraient plus louables et qui mettraient du temps à se vendre, les stations risquent de connaître une baisse de la fréquentation, et donc être moins rentables. Ajoutons à cela l’inflation et un enneigement moindre et l’on obtient un tableau assez sombre.

Une exemption de l’interdiction de louer pour les stations de ski ?

Pour éviter une telle dépréciation du patrimoine des stations de ski françaises, les acteurs du secteur espèrent une prise de conscience des stations et un accompagnement des propriétaires dans la rénovation énergétique de leur logement.

Les pouvoirs publics pourraient aussi être sollicités pour adapter l'interdiction de louer des passoires thermiques dans ces zones géographiques.
 

CAFPI
Par CAFPI le 09/12/2022
Mis à jour le 09/12/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 28 320 avis
230 Agences