L’huissier de justice bénéficie d’un monopole de l’État pour exercer certaines missions. Son métier relève donc d’une activité libérale réglementée et les huissiers de justice sont des officiers ministériels. Le financement d’un huissier comprend les frais d’installation et l’achat d’une charge existante. Un crédit professionnel facilite la réalisation de l’installation d’un huissier de justice. 

Pourquoi emprunter quand on est huissier de justice ? 

Le besoin en financement est important pour acquérir une étude ou acheter des parts de société civile à un huissier qui part en retraite. La profession est soumise à un numerus clausus. Si de nombreux litiges entre particuliers ou professionnels se soldent désormais à l’amiable, les huissiers de justice ont encore des missions en matière de recouvrement de créances. Ils peuvent également exercer d’autres missions en dehors de leur monopole telles que les ventes aux enchères ou l’administration d’immeuble.  

Pour limiter le financement lors de l’installation, de nombreux huissiers de justice exercent au sein d’une société civile. Cela permet de partager les frais liés :   

  • à l’immobilier : aujourd’hui, un huissier de justice gère son activité par email, courrier et téléphone. Un bureau de prestige n’est donc pas indispensable. Toutefois, la masse de gestion administrative impose un secrétariat juridique important. L’association limite les frais d’installation et les frais de fonctionnement.     
  • aux équipements : ce sera essentiellement des équipements informatiques, l’aménagement des bureaux, la documentation juridique, l’archivage. Un huissier de justice se déplace fréquemment et un véhicule en crédit-bail ou en prêt auto peut être une solution intéressante.     
  • à la trésorerie : Un fonds de roulement est nécessaire pour assumer le paiement des salaires, des charges sociales, des charges fixes, etc. Les honoraires sont fixés pour les activités sous monopole (comme les titres exécutoires) et libres pour les autres activités.
Bon à savoir

Plusieurs modes de financement pour un huissier de justice coexistent. Faites le point avec un expert CAFPI afin de trouver les meilleures solutions entre crédit professionnel (pour l’acquisition de parts d’une société civile ou la reprise de clientèle), et crédit-bail (pour les véhicules et le mobilier).

Comment obtenir un prêt professionnel pour un huissier de justice ?  

Les prêts professionnels fonctionnent très simplement. Ils apportent toute la souplesse nécessaire à une activité libérale réglementée et ont une durée de remboursement adaptée.

A partir des éléments complétés sur la plateforme CAFPI, un expert analyse votre situation et étudie toutes les possibilités de financement. Les banques apprécient les professions libérales réglementées comme les huissiers de justice. Elles étudient la solidité financière du projet professionnel et les perspectives. Nos experts en crédit professionnel élaborent ainsi un dossier de financement solide avec un apport suffisant et des garanties.

CAFPI sélectionne pour chaque huissier de justice les meilleures offres parmi celles proposées par ses partenaires : 

  • le meilleur taux de crédit,
  • les assurances et garanties (caution personnelle simple ou solidaire), 
  • le coût global le plus adapté à votre situation, 
  • les modalités les plus souples, 
  • la durée de remboursement optimale. 
À retenir
  • Un prêt professionnel dédié aux huissiers de justice permet de lancer son étude, seul ou sous forme de société civile, ou de racheter une activité existante. 
  • Il existe différentes formes de financement d’un projet professionnel dont le crédit, souple et simple à mettre en place. 
  • Les experts CAFPI vous accompagnent pour trouver et finaliser le meilleur prêt pour huissier de justice.
Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 31/03/2022
Mis à jour le 27/04/2022
Prêt à concrétiser votre projet professionnel ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Prêt Professionnel

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement