2 min

Financer une franchise : tout ce qu’il faut savoir

Financer une franchise : tout ce qu’il faut savoir Financer une franchise : tout ce qu’il faut savoir

Vous avez sélectionné votre enseigne et votre local ? C’est un bon début pour une franchise.
Dans ce secteur en plein essor ces dernières années, les risques sont moins élevés qu’avec une création d’entreprise indépendante, tout en proposant de nombreux domaines d’activité très dynamiques (restauration, mode, immobilier, pour n’en citer que quelques-uns). Mais si la réussite du concept est prouvé, il ne faut pour autant pas négliger le financement de votre franchise.
Passons en revue les possibilités de financement d’une franchise.

L’apport personnel, un bon début pour financer sa franchise

C’est l’une des spécificités de la franchise : elle se finance majoritairement par les fonds propres du porteur de projet, bien sûr généralement couplée avec un financement bancaire.

Mais l’apport en fonds propre est absolument nécessaire : les franchiseurs recommandent habituellement un apport personnel du franchisé représentant 15 à 30% du montant total nécessaire à la mise en place de la franchise, ou bien carrément un tiers de l'investissement total.

Toutefois, l’apport en fonds propres demandé varie selon les secteurs d’activités.
Après l’hôtellerie, boulangeries et commerces alimentaires, restaurants, brasseries, pizzeria, salon de coiffure, boutiques de prêt-à-porter, ameublement, cuisiniste, fleuriste seront parmi les franchises les plus demandeuses en capitaux.

L’apport personnel est indispensable surtout pour 2 raisons :

  1. Engager ses fonds propres dans un projet prouve sa motivation ;
  2. Un apport personnel est indispensable pour obtenir un prêt bancaire.

Il s’agit communément de son épargne personnelle, mais l’apport personnel peut être boosté via différents canaux :

  • La “love money” (des proches et connaissances investissent dans votre entreprises),
  • Le financement participatif (crowdfunding),
  • La franchise participative.

Aides publiques et prêts d’honneur : de bons compléments

En France, de nombreux dispositifs d’aide à la création d’entreprise sont en place.

  • Le dispositif NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise) est réservé aux demandeurs d’emploi ;
  • BPI France proposent diverses solutions pour financer une franchise ;
  • “Monte ta Franchise” accorde des prêts obligatoires ;
  • L’Adie  (association pour le droit à l’initiative économique) accorde des microcrédits ;
  • De nombreux concours proposent des dotations dédiées à la création d’entreprise et de franchise.

Le franchisé pourra aussi obtenir un prêt d’honneur, accordé par exemple par Réseau Entreprendre (un réseau de chefs d’entreprise aidant à la création d’entreprises), France Active, France Initiative (un réseau de 250 associations locales promouvant la création d’entreprise) ou encore l’Adie. Ces prêts sont souvent à taux zéro, et accordés sur 5 ans.

Le crédit professionnel pour financer une franchise

Après avoir constitué votre apport, et creusé du côté des aides publiques, il est temps de vous tourner vers les banques pour obtenir un prêt bancaire visant à compléter le financement nécessaire à la création de votre franchise.

Plus risqué qu’un prêt personnel, le prêt professionnel sera accordé aux franchisés présentant de solides garanties :

  • Un apport personnel conséquent,
  • D’autres garanties comme le nantissement du fonds de commerce, une caution personnelle ou une garantie bancaire d’un organisme de cautionnement,
  • Un profil solide, avec peu d’incidents bancaires et une très bonne gestion de ses finances personnelles.

Toutefois, les banques sont friandes de franchisés ayant rejoint des réseaux organisés : car qui dit réseaux organisés de formation pour le franchisé, accompagnement, notoriété de la marque, qualités commerciales et managériales du franchisé,... autant d’éléments rassurants pour les établissements prêteurs.

Différents types de crédit seront ensuite proposés :

  • Prêt professionnel avec une durée compatible avec votre contrat de franchise,
  • Crédit-bail pour financer l’achat de mobilier,
  • Crédit-bail immobilier pour l'achat éventuel de murs commerciaux ou de bureaux.
À retenir
  • Vous vous lancez dans une franchise ? La première étape de financement d’une franchise consiste à rassembler un apport personnel (environ un tiers de l’investissement total).
  • Outre l’apport personnel, le franchisé pourra s’appuyer sur des aides publiques et/ou prêts d’honneur.
  • Enfin, pour compléter son apport personnel, le franchisé pourra souscrire un crédit professionnel (prêt professionnel ou crédit-bail par exemple).
Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 29/03/2022
Mis à jour le 10/05/2022
Prêt à concrétiser votre projet professionnel ?
Obtenir mon avis de faisabilité

0 article
pour approfondir

  • Financer une franchise : tout ce qu’il faut savoir

    En cours de lecture

Prêt Professionnel

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement