CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Immobilier 

Les travaux à envisager pour améliorer votre futur logement

Faire des travaux de rénovation énergétique dans votre logement présente deux avantages : améliorer votre confort thermique et alléger vos factures ! Découvrez les types de travaux que vous pouvez réaliser et les subventions auxquelles vous pouvez prétendre.

photo_interieure_renovation_energetique

Audit énergétique : un bilan à ne pas négliger

Si vous ne savez pas par où commencer, nous vous conseillons de faire dans un premier temps un audit énergétique. Réalisée par un professionnel certifié RGE Études, cette étude vous permet de connaître les performances thermiques de votre habitation et par conséquent, les travaux à privilégier :

  • Il identifie les déperditions thermiques de votre logement.
  • Il mesure votre consommation énergétique.
  • Il donne les pistes d’amélioration possibles avec les travaux à réaliser en priorité, et les économies qui en découlent.

Combien ça coûte ?
Comptez entre 500 € et 1 000 € pour réaliser un audit énergétique. Le prix de cette étude peut être considérablement réduit grâce à MaPrimeRénov’.

Isolation thermique : d’importantes économies à la clé

L’isolation est le premier chantier à prévoir lorsque vous rénovez un logement. En effet, vous pouvez réduire jusqu’à 65 % la consommation énergétique de votre maison en revoyant intégralement son isolation.

Les bénéfices sont nombreux :

  • Vous gagnez en confort thermique en toutes saisons : il fait plus chaud l’hiver, et plus frais l’été.
  • Comme vous chauffez moins votre logement, vous faites d’importantes économies sur vos factures !
  • Vous faites une plus-value immobilière : une maison bien isolée rassure les éventuels futurs locataires ou propriétaires.

L’isolation des combles

Le saviez-vous ? 30 % des déperditions thermiques de votre logement se font par la toiture. Isoler vos combles, perdus ou aménagés, vous permet donc de faire d’importantes économies.

Quelle différence entre les combles perdus et aménagés ?

Il est simple de savoir si vos combles sont perdus ou aménageables :

  • Lorsque vos combles sont bas de plafond et ne peuvent pas être aménagés, ce sont des combles perdus.
  • Lorsque vos combles ont une hauteur suffisante pour pouvoir être transformés en pièces de vie, comme une chambre ou un bureau, on parle alors de combles aménageables.

Combien ça coûte ?

  • Entre 25 €/m² et 60 €/m² pour l’isolation des combles perdus
  • Entre 50 €/m² et 90 €/m² pour l’isolation des combles aménagés

L’isolation des murs

Lorsque vous posez votre main sur les murs de votre maison, vous avez une sensation de froid ? C’est le signe qu’il est temps d’isoler les parois de votre logement.

Pour cela, vous pouvez opter pour l’isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur. A la clé : des factures allégées de l’ordre de 25 % !

Faut-il isoler par l’intérieur et par l’extérieur ?

L’isolation de vos murs peut se faire soit par l’intérieur, soit par l’extérieur. Si les deux techniques présentent chacune des avantages et des inconvénients, la seconde est la plus efficace puisqu’elle permet de supprimer tous les ponts thermiques de votre habitation.

Combien ça coûte ?

  • Entre 40 €/m² et 80 €/m² pour l’isolation par l’intérieur
  • Entre 110 €/m² et 180 €/m² pour l’isolation par l’extérieur par enduit
  • Entre 140 €/m² et 230 €/m² pour l’isolation par l’extérieur par bardage

L’isolation des planchers bas

Si, sous vos pièces de vie, se trouvent un garage, un sous-sol ou un vide-sanitaire, il est conseillé d’isoler vos planchers bas. Le sol représente en effet 10 % des déperditions thermiques de votre logement.
En isolant vos planchers, vous gagnez donc en confort thermique et n’avez plus la sensation d’avoir les pieds froids !

Combien ça coûte ?
Comptez entre 40 €/m² et 60 €/m² pour l’isolation des sols.

Installez un système de chauffage plus performant

Il est temps de remplacer votre ancienne chaudière fioul ou gaz par un système moins énergivore. Plusieurs solutions plus écologiques et performantes existent, et elles présentent de nombreux atouts :

  • Vous faites des économies d’énergie et réduisez donc vos factures !
  • Comme vous n’utilisez plus d’énergie fossile, vous polluez moins.
  • Les nouveaux systèmes de chauffage sont éligibles à des aides financières : de quoi vite rentabiliser votre investissement !

Installez une chaudière plus écologique

La chaudière à condensation

La chaudière à condensation récupère la chaleur présente dans les fumées de combustion pour chauffer le liquide caloporteur. Cette subtilité lui permet donc d’avoir un rendement élevé, entre 90 % et 110 %.

Combien ça coûte ?
Comptez entre 3 000 et 7 000 € pour cette chaudière.

La chaudière à granulés

Comme elle utilise une énergie renouvelable pour fonctionner, les granulés de bois ou pellets, la chaudière à granulés permet de faire jusqu’à 30 % d’économies sur vos factures.
En plus, elle affiche un rendement compris entre 80 et 100 %.

Combien ça coûte ?
Comptez entre 10 000 et 15 000 € pour cet équipement.

La chaudière à bois

Cette chaudière utilise le combustible le moins cher du marché pour fonctionner : le bois. Avec elle, vous ferez d’importantes économies sur vos factures !

Combien ça coûte ?
Vous pouvez compter entre 4 000 et 8 000 €.

Optez pour une pompe à chaleur

La pompe à chaleur utilise une énergie renouvelable pour fonctionner, et permet de faire jusqu’à 75 % d’économies sur vos factures.

Quelle pompe à chaleur choisir ?

Il existe plusieurs types de pompes à chaleur qui peuvent répondre à vos besoins :

  • La pompe à chaleur air-air : elle capte les calories de chaleur présentes dans l’air pour produire du chauffage. Certains modèles proposent une fonction réversible pour rafraîchir l’été.
  • La pompe à chaleur air-eau : elle utilise l’air pour produire à la fois le chauffage et l’eau chaude sanitaire de votre logement.
  • La pompe à chaleur géothermique : elle capte l’énergie présente dans le sol pour produire le chauffage et l’eau chaude sanitaire.
  • La pompe à chaleur hydrothermique : elle puise son énergie dans l’eau pour produire le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Combien ça coûte ?

  • Entre 5 000 € et 11 000 € pour la PAC air-air
  • Entre 10 000 € et 16 000 € pour la PAC air-eau
  • Entre 10 000 € et 20 000 € pour les PAC géothermique et hydrothermique

Faites le choix d’un système solaire combiné

Composé de panneaux solaires thermiques et d’un ballon d’eau chaude, le système solaire combiné utilise l’énergie solaire pour fonctionner. Il couvre ainsi jusqu’à 70 % de vos besoins en eau chaude sanitaire, et 40 % de vos besoins de chauffage.

Combien ça coûte ?
Comptez entre 13 000 € et 20 000 € pour cet équipement.

Cap sur l’autoconsommation avec le solaire

Installer des panneaux solaires photovoltaïques dans votre logement présente de sérieux atouts :

  • En utilisant l’énergie solaire, vous faites jusqu’à 40 % d’économies sur vos factures.
  • Vous pouvez revendre le surplus de production à EDF Obligation d’Achat. Parfait pour avoir un complément de salaire non négligeable !
  • Votre bien bénéficie d’une plus-value immobilière. • Ils utilisent une énergie renouvelable pour fonctionner : la planète leur dit merci !

Combien ça coûte ?
Comptez entre 9 000 € et 15 000 € pour votre installation.

 

Quelles aides pour vos travaux ?

La plupart des travaux de rénovation énergétique sont éligibles à des aides financières comme la prime énergie, MaPrimeRénov’ de l’Anah ou encore l’éco-prêt à taux zéro. Cumulées entre elles, elles permettent de réduire considérablement votre investissement initial !

Mis à jour le 26/05/2021
Rédigé par CAFPI le 26/05/2021
A lire sur le même sujet :