CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Investir 

Investissement immobilier : le pavillon de banlieue fait à nouveau rêver

En 2020, la crise sanitaire a également bousculé le marché immobilier, puisque le pavillon de banlieue fait de nouveau rêver, et cette tendance se poursuit en 2021. Tour d’horizon des nouvelles envies, des prix et des localisations qui ont la cote.

photo_interieure_investissement_immobilier_pavillon_banlieu

L’attractivité des maisons, surtout en banlieue

Depuis plus d’un an maintenant, les envies des franciliens ont changé.
Après un premier confinement et le plein essor du télétravail, des envies de nature et de verdure se sont fait sentir. Mais après 3 confinements en une année, cette appétence s’est presque généralisée, combinée à un besoin de plus d’espace.
Il faut dire que le télétravail a fait apparaître de nouveaux besoins d’espace, plus propices au télétravail.

Ainsi, de plus en plus de ménages souhaitent maintenant s’éloigner de Paris et investir en banlieue, et on constate que les ventes d’appartements dans la capitale ont chuté de 6% !

Car s’éloigner de Paris permet d’obtenir tout ce que l’on souhaite désormais en accord avec ses nouvelles envies et son nouveau mode de vie : un jardin, indispensable pour profiter de la nature et d’un extérieur, mais aussi des surfaces plus grandes, avec notamment la possibilité d’avoir un espace “bureau” chez soi.
Et pour cela, la banlieue est pleine d’opportunités.

Le marché du pavillon à la hausse en 2021

Ces nouveaux modes de vie et ces nouvelles envies ont, en toute logique, eu un fort impact sur les ventes de maisons, puisque leur nombre a augmenté de 6% en Ile-de-France entre novembre 2020 et janvier 2021.

Sur la même période plus précisément, les logements anciens ont eu le vent en poupe, dépassant de 18% la moyenne sur la même période ces 10 dernières années.

Cette tendance s’est aussi poursuivie en début d’année 2021, la demande en banlieue parisienne ayant augmenté de 12%.
On constate toutefois 2 sous-tendances :

  • En première couronne, ce sont les appartements avec de grands balcons ou des terrasses qui étaient les biens les plus recherchés ;
  • En seconde couronne, les franciliens étaient plutôt à la recherche de maisons avec jardin.

Niveau budget, en janvier dernier, il fallait compter 401 000 € pour une maison en petite couronne, contre 305 000 € en grande couronne.
Sans surprise, la Seine-et-Marne reste le département le plus accessible (254 000 €), quand les Yvelines proposent les prix les plus élevés (403 000 €).

Mis à jour le 21/05/2021
Rédigé par CAFPI le 21/05/2021
A lire sur le même sujet :