CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Crédit 

Peut-on craindre une baisse du nombre de crédits immobiliers accordés en 2021 ?

Après une année 2020 si particulière, le marché immobilier a plutôt bien résisté avec un volume de 980 000 ventes réalisées, selon les notaires de France. Si les taux de crédit immobilier restent bas, on pourrait craindre une baisse du volume des crédits immobiliers au cours de l’année 2021.

photo_interieure_baisse_nombre_credits_cafpimag

Des signaux positifs en fin d’année 2020…

Fin 2019, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) avait durci les conditions d’octroi des crédits immobiliers. Les professionnels ont profité de leur marge de manœuvre pour ne pas ajouter à la crise sanitaire de 2020 un risque financier.

Le HCSF a écouté ces professionnels et assoupli les conditions des prêts immobiliers dans ses recommandations fin 2020. Un taux d’endettement porté à 35 % des revenus et une possibilité de déroger aux règles pour 20 % des dossiers de demande de crédit redonnent une chance à certains emprunteurs, jusqu’alors exclus du crédit.

Chez CAFPI, on constate d’ailleurs une augmentation de 10 % du nombre de dossiers de financement au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020. De plus, les taux immobiliers restent très bas et les banques sont disposées à favoriser l’accès au crédit, qui constitue un des éléments de la relance.

Des raisons de craindre pour 2021

Malgré ces bons indicateurs, il existe un risque de baisse des accords de crédits immobiliers dans les prochains mois. En effet, la relance économique se concrétise notamment par une augmentation de l’inflation, et donc corrélativement une augmentation des taux immobiliers.

Une partie des emprunteurs, en particulier les primo-accédants, risque alors de se voir à nouveau exclue de l’accès au crédit, prise en ciseaux entre un taux de crédit augmenté et un taux d’usure basé sur le trimestre précédent.

Les solutions sont à la portée du HCSF et du gouvernement pour dynamiser le marché immobilier du neuf et de l’ancien :

  • autoriser les crédits immobiliers sur 30 ans ;
  • réformer le taux d’usure et son mode de calcul ;
  • étendre des mesures fiscales incitatives comme la loi Pinel ;
  • doper le prêt à taux zéro (PTZ) notamment avec un PTZ pour l’achat dans l’ancien avec travaux, en particulier dans les zones tendues.

​CAFPI, en tant que courtier historique sur le marché immobilier, intervient fréquemment dans les médias pour porter les problèmes des emprunteurs et des acteurs du marché immobilier et proposer des solutions. Pour votre crédit immobilier, faites confiance à nos experts.

Mis à jour le 23/04/2021
Rédigé par CAFPI le 23/04/2021
A lire sur le même sujet :