CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Crédit 

Retraités : jusqu'à quel âge peut-on souscrire un crédit immobilier ?

La vie est faite de projets à tout âge, y compris au moment de la retraite : maison secondaire, investissement locatif, changement de résidence principale. Aucun âge légal maximum n’est prévu pour souscrire un crédit immobilier, les jeunes retraités présentent souvent des profils appréciés des banques. Certains points techniques méritent des précisions pour optimiser un crédit, notamment l’assurance emprunteur.

photo_interieure_senior_credit_immobilier

Emprunter en étant retraité, c'est possible

La retraite s’étend pendant plus de 20 ans en moyenne aujourd’hui ! Heureusement, cette longue période permet de donner vie à de nombreux projets. Emprunter après 60 ans est tout à fait possible pour plusieurs raisons :

  • Le profil de jeune retraité séduit les banques pour leur maturité et leur capacité à savoir gérer un budget.
  • En général, ces retraités disposent d’une épargne (assurance-vie, épargne-retraite, portefeuille d’actions) et sont déjà propriétaires d’un bien immobilier.
  • Ils empruntent sur une durée plus courte, 10 à 15 ans, ce qui diminue le risque pour le prêteur.
  • Les retraités n’ont plus d’enfants à charge et ont donc des dépenses mensuelles plus faibles.

Toutefois, il faut prendre en compte la baisse de revenus au moment de la retraite. Pour cela, mettre en place un prêt à paliers peut permettre d’adapter la mensualité du crédit à ses revenus.

Quel pouvoir d'achat immobilier ?

Si aucune limite d’âge n’est légalement prévue, les banques fixent souvent la limite de fin du remboursement autour de 75 ans. Cela permet d’emprunter à 60 ans pour 15 ans. Avec une délégation d’assurance, la couverture peut aller jusqu’à 90 ou 95 ans !

Les taux de crédit ne dépendent pas de l’âge de l’emprunteur mais de son dossier de financement (apport personnel, montant des revenus, garantie). Toutefois, il faut prendre en compte que l’assurance emprunteur augmente et les revenus baissent lors de la retraite. Il faut donc trouver le bon équilibre pour un crédit. Pour cela, les conseils d’un courtier se révèlent précieux.

Cela permet de concrétiser tous les projets immobiliers :

  • s’offrir une résidence secondaire au bord de la mer ou à la montagne,
  • augmenter ses revenus grâce à un investissement locatif,
  • changer de résidence principale pour acquérir un logement plus adapté, plus petit et plus central.

Age maximum de la couverture de l’assurance de prêt

L’assurance de prêt se révèle plus chère lorsque l’emprunteur est plus âgé. Le risque de maladie ou de décès augmente avec l’âge. Compte tenu des taux actuels très bas, l’assurance peut dépasser le montant total des intérêts versés et représenter jusqu’à 60% du coût total du crédit.

Second effet du coût élevé de l’assurance : il entre désormais dans le calcul du taux annuel effectif global (TAEG), qui augmente ainsi. Or, si le TAEG dépasse le taux d’usure, un refus de prêt est inévitable.

Il existe des solutions pour éviter cela comme prendre une assurance emprunteur facultative afin qu’elle n’entre pas dans le calcul du TAEG. Une autre solution consiste à négocier avec la banque un prêt immobilier sans assurance en échange d’un autre bien en garantie. Pour maîtriser les subtilités du crédit immobilier au moment de la retraite, faites confiance à un courtier immobilier !

Mis à jour le 28/05/2021
Rédigé par CAFPI le 28/05/2021
A lire sur le même sujet :