Vous disposez de sommes importantes sur vos livrets ou comptes courants ? Vous venez de récupérer une somme importante (vente immobilière ou héritage par exemple) ?
Il peut être tentant de rembourser son crédit immobilier en cours avec cet argent.
Mais est-ce une bonne idée ? CAFPI pèse avec vous le pour et le contre.

Le remboursement par anticipation de son crédit immobilier

Si vous avez un crédit immobilier en cours, et de l’argent nouvellement à votre disposition, vous pouvez souhaiter rembourser votre crédit par anticipation.
Une telle opération pourrait aussi alléger votre budget (si votre crédit vous coûte vraiment trop cher ou que vous avez du mal à le rembourser) ou baisser votre ratio d’endettement afin de vous dégager la possibilité de financer un autre projet immobilier.

Si vous optez pour un remboursement par anticipation de votre crédit immobilier, attention toutefois aux frais cachés : il vous faudra rembourser à la banque le capital non encore remboursé, ainsi que des indemnités de remboursement anticipé (IRA).

Bien que plafonnées par le Code de la Consommation (6 mois d’intérêts dus sur le capital remboursé par anticipation selon le taux moyen du prêt ou égales à 3 % du
capital restant dû), ces pénalités peuvent venir entacher la rentabilité de votre opération.

Bon à savoir

Si l'emprunteur, au moment de la souscription de son crédit, a négocié la suppression de ces pénalités, ces dernières pourront ne pas être exigées.
En revanche, si le prêt est racheté par une autre banque, les pénalités seront incompressibles.

Pourquoi garder son épargne pour autre chose que le remboursement de son crédit immobilier ?

Venons-en maintenant au cas où vous disposez d’une épargne et souhaitez peut-être l’utiliser pour solder votre crédit immobilier, notamment dans un cadre d’inflation.

Sachez tout d’abord que si votre ratio d’endettement n’est pas trop élevé, il est conseillé de conserver son crédit.

Réaliser une épargne mensuelle

Le remboursement d’un crédit revient à réaliser une épargne mensuelle : en remboursant de manière “forcée” votre crédit chaque mois, vous vous constituez un patrimoine immobilier en profitant de l’effet de levier du crédit.
D’ailleurs, un crédit datant déjà de quelques années devrait vous offrir un taux d’intérêt inférieur à ceux proposés actuellement.
Gardez donc cette dette qui ne vous coûte pas cher.

Faire acte de prévoyance

Garder son crédit, c’est aussi faire acte de prévoyance puisqu’en cas de décès de l’un des deux co-emprunteurs, le capital restant dû sera remboursé par l’assurance.
Le conjoint/co-emprunteur n’aura ainsi plus de dette immobilière.

Bénéficier d’une fiscalité intéresse

Niveau fiscalité, garder son crédit est intéressant afin d’alléger la taxation : en prenant en compte le patrimoine net, la taxation est moins importante.

Important

Le cas d’un crédit pour investissement locatif

Pour un crédit immobilier finançant un investissement locatif, même son de cloche : les intérêts de ce prêt étant entièrement déductibles des revenus fonciers, vous avez tout intérêt à garder votre crédit sous peine de vous exposer à une fiscalité plus lourde.

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 30/09/2022
Mis à jour le 03/10/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 26 911 avis
230 Agences