C’est un audit qui évalue les travaux à réaliser pour transformer une passoire thermique en un logement plus économique et écologique : l’audit énergétique des passoires thermiques entrera en vigueur au 1er avril 2023.
Zoom sur cet audit, la différence avec le DPE et les motivations d’un double report.

L’audit énergétique, c’est quoi ?

L’audit énergétique obligatoire a pour but de fournir à tout acquéreur potentiel d’un logement considéré comme une passoire thermiques des informations précises sur les travaux qu’il aura éventuellement à réaliser, et sur les frais à engager.

Il est obligatoire pour les maisons et immeubles en mono-propriété classés F ou G au titre du diagnostic de performance énergétique.

En 2025, l’audit s'étendra aux logements classés E, puis aux logements classés D à partir de 2034.

Son prix devrait être compris entre 600 et 800 euros.

Selon le coût des travaux indiqué dans le programme de travail à réaliser, l'acheteur saura quelle remise de prix il pourra espérer obtenir de la part du vendeur.
L’impact de cet audit est donc fort sur le prix de vente du bien.

Audit énergétique et Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) sont différents : le DPE ne renseigne que la consommation énergétique du logement et les émissions de gaz à effet de serre qu’il dégage. Son prix est plus bas, autour de 200 euros.

L’audit énergétique, déjà reporté à 2 reprises

C’est une demande des diagnostiqueurs qui a été entendue 2 fois par le gouvernement : reporter l’entrée en vigueur de cet audit.
S’il devait d’abord entrer en vigueur le 1er janvier 2022, il a été reporté au 1er septembre 2022, et maintenant au 1er avril 2023.

Les raisons d’un tel report ? Tout d’abord un manque d’entreprises et de personnels qualifiés pour établir l’ensemble des audits énergétiques, et ensuite la volonté de l'intégrer dans les meilleures conditions afin que les futurs acquéreurs disposent d’un audit complet et de qualité.

Actuellement, la trame de l'audit énergétique n’est pas finalisée ; elle est pourtant cruciale pour les éditeurs de logiciels qui serviront à réaliser ces audits, et empêche l’automatisation du traitement des données.

Les acteurs de l’immobilier et du diagnostic ont donc solliciter un énième report afin d’éviter toute précipitation et pour pouvoir s’assurer de fournir un outil fiable, qui ne bloquera pas de transactions immobilières.
Un temps de formation des diagnostiqueurs doit également être prévu.
 

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 12/08/2022
Mis à jour le 12/08/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 25 557 avis
230 Agences