Entre événements mondiaux et attrait historique des français pour l’immobilier, les prix sont tiraillés, et les conditions de crédit ne cessent d'être modifiées.
Comment évoluent les prix de l'immobilier dans ce contexte ? La hausse des prix va-t-elle se poursuivre ?
Eléments de réponse.

L’immobilier comme valeur refuge

Malgré les épreuves des dernières années, entre pandémie, guerre en Ukraine et inflation, les français poursuivent leurs investissements immobiliers.

Toujours vu comme un actif tangible, l’immobilier ne cesse de séduire les ménages, et résiste dans un environnement pourtant anxiogène, avec des marchés financiers volatiles.

La plupart des emprunteurs pensent aussi déjà à la retraite : avoir terminé de rembourser son crédit et être propriétaire de son bien est une sécurité, avec des pensions de retraites parfois faibles.

En mars 2022, on comptait déjà plus d’un million de transactions réalisées.
Et quand on sait que les français consacrent près de 20% de leurs revenus à leur logement, qu’ils soient propriétaires ou locataires, il semblerait que l'immobilier continue d’attirer, quels qu’en soient les prix.

Les prix de l’immobilier en hausse

C’est l’une des conséquences de ce marché dynamique : les prix de l’immobilier ne cessent de grimper.
Cette fois, le prix du mètre carré augmente sur tout le territoire : en juin 2022, ils avaient encore augmenté de 0,3%.
Début juillet, les prix avaient pris 1,7% depuis le début de l’année, et presque 25% en 5 ans.

Ainsi, il faut à présent débourser 3 081 euros par mètre carré, en moyenne, pour devenir propriétaire.

Vers un essoufflement des prix ?

Mais si les prix poursuivent leur hausse, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur un éventuel essoufflement.

Entre délais de vente se rallongeant, et négociations de prix de plus en plus fortes, il semble que les acheteurs reprennent le dessus sur les vendeurs, parfois forcés de revoir leurs prétentions.

Les contraintes financières liées à l’inflation, à la hausse des taux, ainsi que le durcissement des conditions d’accès au crédit ont également un impact sur les prix.
Actuellement, le marché est tiraillé entre prix immobiliers élevés et conditions de crédit qui se dégradent.
Sous ces effets, les prix pourraient cesser d’augmenter.

Attention toutefois : en cas de baisse des prix, celle-ci ne sera pas généralisée en France et les prix continueront de dépendre de nombreux critères (qualité, emplacement,...) très discriminants.
Pour y faire face, n'hésitez pas à vous faire accompagner par un courtier.
 

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 08/08/2022
Mis à jour le 08/08/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 25 772 avis
230 Agences