CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Immobilier 

Crédit immobilier : l'été au beau fixe

Entre taux d'intérêts toujours très bas et conditions d’octroi accommodantes, le marché immobilier est très dynamique ces derniers mois. Découvrez comment l’été s’annonce pour le crédit immobilier.

photo_interieure_credit_immobilier_ete

Un contexte favorable à l’achat immobilier

Nous sommes déjà à la moitié de l’année et l’été s’annonce au beau fixe pour le crédit immobilier.
Il faut dire que le contexte est très favorable à un achat immobilier : craintes de nouveaux confinements, besoins d’espace avec le télétravail continuant de se développer, envie d’être plus proche de la nature… Les raisons ne manquent pas pour investir.

Aussi, le marché immobilier reste très dynamique, avec beaucoup de transactions dans l’ancien.
Il est également porté par la faiblesse des taux, un niveau d’épargne important (142 milliards d’euros pour l’ensemble des français d’après les derniers chiffres de la Banque de France) et une vraie volonté d’investir dans la pierre, pour se rassurer comme pour préparer sa retraite.

Et finalement, quel que soit le contexte et la situation, il arrive toujours un moment dans la vie où un ménage souhaite acheter. Un vrai projet de vie !

Actuellement, les prix bondissent à Strasbourg, Rennes ou Nantes, comme dans toutes les métropoles régionales sauf Montpellier.
En Ile-de-France (sauf Paris), on note un boom des transactions avec, pour ce premier trimestre, un volume de ventes supérieur aux premiers trimestres des 10 dernières années.

Des taux toujours très bas...

Hors frais et renégociation, le taux moyen du crédit immobilier se situait en mai autour de 1,07%, un taux historiquement bas (parmi les plus bas niveaux observés).

Ce recul des taux concerne par ailleurs toutes les durées de crédits, et surtout toutes les clientèles, des plus aisées aux plus modestes.

… et des conditions d’octroi accommodantes

Dans le même temps, on constate un allongement de la durée de crédit : dorénavant, on peut emprunter et rembourser en 236 mois (19 ans et demi), un pic historique témoignant que les banques se montrent accommodantes pour permettre à tous les ménages d’investir, malgré la hausse des prix de l’immobilier.

Aujourd’hui, on estime d’ailleurs que la moitié des crédits immobiliers contractés est à rembourser sur plus de 20 ans.

Le rehaussement du taux d’endettement (passé de 33 à 35%) aide aussi.

Dernier point : l’apport personnel. S’il n’est pas indispensable, il reste toujours très apprécié des banques, et de plus en plus préparés par les emprunteurs.

Mis à jour le 18/06/2021
Rédigé par CAFPI le 18/06/2021
A lire sur le même sujet :