CAFPI Courtier en crédit
Crédit immobilier : guide du premier achat

Acheter un bien immobilier seul :
tout ce qu’il faut savoir

Vous avez comme projet d’acheter un bien immobilier ? Si vous souhaitez acheter seul (c’est possible !), voici ce qu’il est important de savoir avant de vous lancer.

Est-ce une bonne idée d'acheter un bien immobilier seul ?

Se lancer dans un investissement immobilier, puis être l’unique propriétaire du bien, est-ce une bonne idée ? En fait, tout dépend de votre situation personnelle, professionnelle et financière.

S’il est vrai qu’un investisseur seul pourra faire face à des établissements prêteurs réticents, si votre dossier est solide et que vous respectez tous les critères de la banque, vous pourrez néanmoins obtenir une réponse favorable à votre demande de prêt.
Une situation professionnelle stable et pérenne ainsi qu’une bonne gestion de vos comptes bancaires rassurera la banque et pourra la convaincre de vous accorder un prêt.

Bon à savoir :

Un apport personnel représentera une garantie solide dans vos négociations avec la banque.

Quels sont les avantages d’acheter seul un bien immobilier ?

En tant que primo-accédant, un investisseur “solo” pourra bénéficier de nombreuses solutions d’aide à l’achat immobilier.

La plus connue est sans doute le Prêt à Taux Zéro (PTZ), ce dispositif d’aide à l’accession, destiné à ceux souhaitant acheter un appartement neuf en résidence principale. Le prêt est alors sans intérêts ni frais de dossier, et vient s’ajouter à vos autres sources de financement.

Les autres prêts aidés vous permettent d’augmenter votre apport personnel, ou de diminuer le coût total de votre emprunt.

Vous pouvez par exemple remplir les conditions d’éligibilité au Prêt patronal 1% Logement, Prêt Paris Logement, prêt à l’accession sociale ou encore au prêt conventionné.

Quels sont les différents moyens pour acheter un bien immobilier seul ?

Pour acheter un bien immobilier seul, il est crucial d’évaluer correctement sa capacité financière : vous ne devrez pas dépasser le seuil d’endettement de 35%, afin que vos mensualités ne dépassent pas un gros tiers de vos revenus.

Veillez aussi à repérer des biens immobiliers correspondant à votre profil et votre situation. Verrouillez dès le début vos critères et votre budget immobilier.

Il vous faut également soigner votre profil : mettez en avant une situation professionnelle stable, des revenus constants, et surtout évitez les incidents (découverts, rejets de prélèvement) pour prouver votre sérieux et votre capacité d’épargne.

Enfin, sachez que vous pouvez présenter une caution solidaire (un proche par exemple), qui se portera garante du paiement de vos mensualités.

Quelles procédures en cas de décès ?

Comme pour tous types de prêts, la souscription d’une assurance emprunteur est impérative.
Ainsi, en cas de décès, c’est la garantie décès de votre assurance qui s’active. En fonction des quotités choisies, l’assureur remboursera tout ou partie des mensualités restantes.

Et dans le cas d’un décès où l’assurance ne peut jouer, le sort du prêt et son remboursement dépendent de la manière dont la succession sera organisée : conjoint survivant, enfants, famille plus éloignée.

A retenir :

  • Acheter seul, c’est possible. Il convient toutefois d’étudier sa situation personnelle, professionnelle et financière avant de se lancer.
  • En tant que primo-accédant “solo”, vous pourrez bénéficier de nombreuses aides à l’achat, dont le PTZ.
  • En amont, pensez à évaluer précisément votre capacité financière et à soigner votre profil emprunteur.
  • Enfin, sachez qu’en cas de décès, c’est la garantie décès de l’assurance qui s’activera.
Mis à jour le 20/09/2021
Rédigé par CAFPI le 20/09/2021

Besoin d'être
accompagné ?

Détaillez votre projet
à nos conseillers spécialisés

  • 17802 avis clients certifiés
    4,7 clients sur 5 sont satisfaits
  • Plus de 120 banques
    comparées

  • Plus de 240 agences
    en France et DOM-TOM