Le prêt à taux fixe est un crédit immobilier dont le taux du crédit ne change pas au court du temps. 
Ce type de crédit est essentiellement utilisé pour les crédits ayant une durée d’emprunt relativement longue (+ de 15 ans). 

Validé et négocié lors de la réalisation du contrat de prêt, le taux ne changera pas durant toute la période de remboursement. 

Cela permet tout particulièrement d’avoir une vision à long terme de l’emprunt et de connaître dès le départ les mensualités ainsi que le coût total, quelle que soit l’évolution du marché.

Prêt à taux fixe : définition 

Le taux d’intérêt immobilier désigne la rémunération de la banque : lorsque celle-ci accorde un crédit, elle le fait en échange d’intérêt. 
Le taux d’intérêt peut être fixe, variable ou encore variable capé ou semi-fixe. 

Ici, c'est le taux d’intérêt fixe qui nous intéresse : défini dans l'offre de prêt (cette dernière étant signée par l'emprunteur), le taux fixe est figé du début à la fin du prêt. Connu à l’avance, il ne peut varier. 
Les mensualités que l'emprunteur devra rembourser seront alors toujours les mêmes.

Bon à savoir

Il est tout de même possible pour l’emprunteur de rembourser son prêt de manière anticipée partielle, ou bien de renégocier les conditions de son emprunt suite à une forte baisse des taux par exemple.

Les conditions du prêt immobilier à taux fixe 

Comme vous conserverez le même taux du déblocage des fonds à votre dernière mensualité de prêt, il est primordial de bien négocier ce taux en amont. 

Le prêt à taux fixe vise à financer tous types de projets immobiliers : construction ou achat d’une résidence principale ou secondaire, bien neuf ou ancien, avec ou sans travaux, ou encore investissement locatif. Il pourra financer jusqu'à 100% de l’opération, pour des durées de remboursement allant de 3 à 25 ans. 

Il est ouvert à tous les emprunteurs, pourvu que ces derniers soient majeurs. 

Important

Calcul du taux fixe 

Dans le cadre d’un prêt immobilier à taux fixe, le taux est calculé par la banque selon différents facteurs : 

  • L’indexation sur l’indice OAT 10 ans (Obligations Assimilables du Trésor)
  • La durée du crédit (le taux sera plus élevé si la durée de remboursement du crédit est longue, l’établissement bancaire prenant plus de risques),
  • La solidité du dossier emprunteur (avec un apport personnel conséquent et une situation professionnelle stable et rassurante, le taux proposé sera plus attractif).

Sachez également que la marge commerciale de la banque a son importance, tout comme sa politique et sa région géographique, les banques régionales ayant souvent une plus grande marge de manœuvre que les banques nationales pour offrir des conditions avantageuses et ainsi récupérer des parts de marché. 

Est-il possible de passer d’un taux variable ou variable capé à un taux fixe ? 

Il est bien possible de passer d’un taux variable ou variable capé à un taux fixe, à condition que cette option soit prévue au contrat de prêt. 

Si c’est le cas, le changement pourra être effectué une fois pendant la durée du prêt. 

Le crédit à taux variable sera transformé en crédit fixe à la date anniversaire du contrat de prêt. 

Pour procéder à un tel changement, il vous faut formuler votre demande par lettre recommandée par accusé de réception à votre banque. 

Les types de taux fixe 

Plusieurs types de taux fixes existent : 

1. Le taux fixe à échéances constantes 

Le taux fixe à échéances constantes est le taux fixe le plus classique.
Dans ce cas de figure, toutes les mensualités sont constantes, durant toute la durée du crédit. 
Avec le montant des échéances connu à l’avance, l’emprunteur a une bonne visibilité sur le prêt dans son intégralité, et la gestion de son budget est simplifiée. 

2. Le taux fixe modulable 

Lorsque l'emprunteur choisit un taux fixe modulable, cela signifie qu’il peut, durant toute la durée du prêt, augmenter ou diminuer le montant de ses mensualités. 
Cela convient bien à un emprunteur anticipant ses ressources financières. 

Important
  • Il est nécessaire que le contrat autorise ces modulations ;
  • La durée de l’emprunt variera selon ces modulations : si la mensualité est revue à la baisse notamment, la durée du prêt sera allongée et le coût du crédit augmentera.

3. Le taux fixe à échéances progressives ou échéances évolutives 

Vous avez prévu une hausse de vos ressources au fil des années ? Vous pouvez opter pour un prêt à taux fixe à échéances progressives, aussi appelées échéances évolutives. Concrètement, le taux reste le même mais le montant de vos mensualités augmentera de manière régulière au fil des années, selon les conditions préalablement définies à la signature de votre contrat de prêt (souvent 1 à 2% par année). 

Ce type de taux fixe est idéal pour les emprunteurs confiants sur l’augmentation de leurs revenus durant la durée du crédit comme les fonctionnaires, les jeunes cadres, etc. Ces derniers peuvent ainsi amortir plus rapidement le capital et économiser sur le coût total du crédit. 

Les avantages du prêt à taux fixe 

Un prêt à taux fixe possède de nombreux avantages : 

  • C’est le prêt de référence pour l’immobilier, le plus souvent choisi pour financer un achat de résidence principale.
  • Il donne une vision d’ensemble sur les sommes de prêt à rembourser durant toute la durée de celui-ci, notamment grâce au tableau d’amortissement joint à l’offre de prêt.
    Il est alors plus facile de gérer son budget et anticiper ses dépenses sur du long terme. Le coût total du prêt est aussi connu, tout comme le TAEG, un excellent point de comparaison entre différentes offres de crédits. 
  • Sûr, il protège des hausses de taux : si les taux de crédit augmentent, le taux signé dans le contrat ne change pas. 
    Cela assure une protection et une sérénité à l'emprunteur qui connaît déjà le coût de son crédit et le montant de ses mensualités sur toute la durée du prêt. Cette solution est confortable et rassurante, d’autant que si les taux venaient à baisser, l’emprunteur pourrait toujours essayer de renégocier son prêt ou le racheter. 
  • Il est adaptable, avec des paliers de remboursement possible dès le début du crédit afin de tenir compte des autres crédits en cours et la possibilité de moduler ses échéances en cours de crédit, à la hausse ou à la baisse, mais aussi avec d'éventuels reports d’échéances. 

Prêt à taux fixe : quels sont ses inconvénients ? 

Le prêt à taux fixe présente néanmoins quelques inconvénients : tout d’abord, si les taux baissent, cela n’aura aucun impact sur le prêt immobilier et vous ne pourrez pas profiter d’une conjoncture favorable, à moins de renégocier votre crédit. Mais cela engendre des frais, de l’ordre de 2 à 3% du CRD si cela n'a pas été négocié lors de la signature du contrat. Vous pouvez aussi procéder à un rachat de crédit, mais il faudra là aussi s’assurer de la rentabilité de l'opération. 

De plus, les prêts à taux fixe sont souvent plus élevés que pour un emprunt à taux variable ou révisable.

À retenir
  • Un prêt immobilier à taux fixe est un prêt dans lequel le taux est figé du début à la fin du prêt. Le montant des mensualités est connu à l’avance et ne changera pas au long du crédit. 
  • Tout emprunteur peut en bénéficier, quel que soit son projet immobilier. 
  • Un taux fixe est calculé selon divers critères, notamment l’indexation sur l’indice OAT 10 ans, la durée du crédit et la qualité du dossier de l'emprunteur. 
  • On distingue 3 types de taux fixe : le taux fixe à échéances constantes, modulable ou encore à échéances progressives.
  • Ses avantages sont nombreux : adaptable, il offre une bonne visibilité sur l’ensemble du crédit et surtout une protection forte face à une hausse des taux. 
  • Toutefois, les prêts à taux fixe sont souvent un peu plus élevés que ceux à taux variable.
Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 14/12/2017
Mis à jour le 12/09/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

3 articles
pour approfondir

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 25 557 avis
230 Agences