CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Crédit 

Investissement immobilier : un parcours long et complexe pour les primo-accédants

Malgré un contexte favorable, l’accès à la propriété reste un parcours long et complexe pour les primo-accédants. Explications.

actu-interieure-parcours-primoaccedants

Un contexte immobilier favorable pour devenir propriétaire

Cette année, tous les acteurs du secteur immobilier le répètent : le contexte est très favorable pour devenir propriétaire.

Cela s’explique principalement par un endettement maximal plus élevé, puisque passé de 33 à 35% (suite à l’assouplissement opéré lors des dernières recommandations du HCSF, Haut conseil de stabilité financière.

Et dans le même temps, les taux de crédit restent très bas.

Primo-accédants : les grands perdants de la crise sanitaire

Malgré un contexte immobilier favorable à l’accès à la propriété, on remarque que les primo-accédants sont plutôt exclus de cette tendance.
En effet, sans donation de leurs proches, et souvent sans apport personnel, les primo-accédants ont parfois du mal à trouver et financer l’achat d’un logement.

Pour rappel, un apport personnel de 10% du prix d’achat du bien immobilier est souvent plébiscité par la banque comme élément de réassurance, couplé à des revenus stables et assez élevés.

Résultat : les primo-accédants sont perdants de la crise sanitaire, avec des difficultés à emprunter et, s’ils y parviennent, des montants empruntés moins importants (généralement 20 000 € de moins que la moyenne), ainsi que pour des durées plus longues (environ 9 mois supplémentaires).

Les dispositifs pour les aider à acquérir un bien

Toutefois, pour ouvrir le marché immobilier aux jeunes actifs, notamment dans les zones les plus tendues (c’est-à-dire les grandes métropoles françaises), le gouvernement est sollicité.

Par ailleurs, d’autres aides sont mises en place :

  • Le prêt à taux zéro (PTZ) national classique ;
  • Les aides locales comme le Prêt Logement ;
  • Le Prêt 0% aux Franciliens, proposé par le Crédit agricole pour l’achat d’un bien neuf ou ancien, avec ou sans travaux, situé en Ile-de-France ou dans une autre région.

Investir dans la location pour compléter ses revenus

Dernier cas de figure : les jeunes vivant dans les villes moyennes et qui, avec les envolées des prix dans les grandes métropoles, sont parfois obligés de s’excentrer ou s’exiler, voyant dans le même temps leur pouvoir d’achat amoindri.

Ici aussi, les pouvoirs publics sont sollicités, particulièrement pour la construction de logements supplémentaires mais aussi pour la rénovation des centres-villes.

Ainsi, en attendant, de nombreux jeunes choisissent de se tourner vers l’investissement locatif afin de se constituer un complément de revenus et pouvoir acheter une résidence principale plus tard.

Pour un tel projet, les villes proches de Paris sont surtout choisies en raison de leur proximité avec la capitale et des prix toujours attrayants.

Mis à jour le 01/10/2021
Rédigé par CAFPI le 01/10/2021
A lire sur le même sujet :