1 min

Investissement locatif :
nouveaux plafonds défiscalisant pour les achats dans l'ancien

Investissement locatif : nouveaux plafonds défiscalisant pour les achats dans l'ancien Investissement locatif : nouveaux plafonds défiscalisant pour les achats dans l'ancien

La loi Denormandie, dispositif fiscal voté en 2019, a pour objectif de booster les achats et les mises en locations de biens immobiliers anciens.
Plusieurs conditions doivent être réunies pour en profiter. Parmi elles, un plafond de loyer à respecter, récemment rehaussé.
Découvrez ces nouveaux plafonds.

Rappel sur le dispositif de défiscalisation Denormandie

Du nom de l'ancien  ministre de la Ville et du Logement, le dispositif Denormandie prévoit une réduction d’impôt pour les propriétaires achetant dans l’immobilier ancien.

Lancé le 1er janvier 2019 - alors pour une durée de 2 ans - le dispositif est finalement prolongé jusqu'au 31 décembre 2023.

Son but est d’accélérer, notamment dans les villes moyennes, la rénovation des bâtiments vides ou laissés en mauvais état, afin de les remettre sur le marché et réduire la vacance immobilière.

Dans un contexte de forte hausse des prix de l’énergie, le dispositif Denormandie entend également soutenir les propriétaires pour la rénovation de logements énergivores, en octroyant une réduction d’impôt aux propriétaires investissant dans un bien et y réalisant des travaux de modernisation et d’amélioration.

Quelles sont les conditions d’éligibilité du dispositif Denormandie ?

Pour pouvoir bénéficier du dispositif, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • Les travaux entrepris doivent représenter minimum 25% du coût total de l’opération.
  • Ceux-ci doivent servir à améliorer la performance énergétique du logement et/ou à augmenter sa surface habitable.
  • Le bien immobilier doit se situer dans l’une des communes éligibles.
  • Le bien doit être loué pour une durée minimum de 6 ans au minimum, puis 9 ou 12 ans si souhaité ; la réduction d’impôt dépendra de la durée de location.
  • Enfin, le prix maximal du bien ne devra pas dépasser 300 000 €.

Zoom sur les plafonds de loyers

Aussi, des plafonds de loyers doivent être respectés par les propriétaires-bailleurs, variant selon la ville et susceptibles d’évoluer chaque année.

Les plafonds viennent d’ailleurs d’être rehaussés de 0,4% : pour les baux de location conclus en France métropolitaine en 2022, les propriétaires peuvent augmenter de 0,4% le prix des loyers.

  • Pour un bien situé en zone A bis, le prix maximal du mètre carré ne pourra excéder 17,62€.
  • En zone A, il sera de 13,09€ (contre 13,04€ l’année passée).
  • En zone B1, comptez sur un plafond de 10,55€ le mètre carré (contre 10,51€ précédemment).
  • En zone B2, le mètre carré se loue tout au plus 9,17€.

Pensez également à appliquer le coefficient multiplicateur prenant en compte la surface habitable.

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza le 27/05/2022
Mis à jour le 30/05/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 23 122 avis
230 Agences