Sans bon accompagnement, la souscription d’un crédit immobilier peut être complexe. C’est notamment le cas lorsque votre demande de financement est refusée par une première banque. 
Les motifs d’un refus du prêt immobilier sont nombreux. C’est ce que nous allons détailler dans cet article. Nous examinerons également les solutions qui permettent d’obtenir une réponse favorable auprès des organismes de crédit.

Les motifs de refus d’un prêt immobilier

Les raisons d’un refus de crédit immobilier sont multiples. Au moment où l’établissement de crédit reçoit la demande du client, il procède à l’étude de son dossier. Le but étant de déterminer sa capacité d’emprunt et de remboursement. 

Avant de donner suite à une demande de financement immobilier, l’organisme financier examine plusieurs points. Les cas de refus les plus flagrants sont les suivants :

Mauvaise gestion de compte

Les relevés de compte bancaire font partie des documents à fournir lors de la demande de prêt immobilier. L’entité financière les analyse minutieusement. Un incident de paiement ou un découvert bancaire répétitif peut altérer gravement l’image de la gestion de votre compte. Dans ce cas, la banque est en mesure de refuser votre dossier.

Apport personnel insuffisant

Lors de la souscription d’un prêt immobilier, la majorité des banques exige un apport personnel minimum pour faire face aux charges liées à l’achat. L’emprunteur doit être en mesure de couvrir les honoraires du notaire, par exemple. 
Lorsque cet apport est jugé suffisant, il aura un impact positif sur le taux d’intérêt du prêt. Pour profiter des meilleures conditions, n’hésitez pas à contacter un courtier immobilier comme CAFPI. Nous vous accompagnons dans votre démarche pour vous aider à obtenir le meilleur taux.

Absence d’assurance emprunteur

Du point de vue légal, l’assurance de prêt immobilier n’est pas obligatoire. Néanmoins, elle constitue une condition incontournable pour obtenir une réponse positive de la part de la banque. Il s’agit d’une couverture garantissant tout ou partie des remboursements en cas de sinistre. 

Les risques les plus fréquents concernent le décès, la perte d’autonomie, l’invalidité temporaire ou permanente, ou bien la perte d’emploi de l’emprunteur.
Les établissements de crédit peuvent refuser le financement de votre projet immobilier dans l’un des cas suivants :

  • problème de santé ;
  • pratique de sport extrême ;
  • existence d’accident avant votre demande ;
  • exercice de travail risqué.

La banque obtient ces informations en vous posant une série de questions sur votre vie en général et particulièrement votre santé. Ainsi, la souscription d’une assurance emprunteur augmente vos chances de décrocher un emprunt immobilier. 

Autres motifs de refus d’un crédit immobilier par les banques

Il existe d’autres motifs qui peuvent favoriser le refus de prêt immobilier :

  • dossier incomplet : manque de certaines pièces justificatives ;
  • menace permanente sur vos ressources financières : instabilité professionnelle ou pratique de jeux de hasard ;
  • divorce en cours.

En outre, avec les dernières demandes du HCSF, les établissements bancaires se montrent globalement plus restrictifs quant aux conditions d’octroi de prêt immobilier, notamment vis-à-vis du taux d’endettement. Certains dossiers qui auraient été acceptés il y a quelques mois/années peuvent donc être refusés aujourd’hui.

Que faire en cas de refus de la banque ?

Le refus de prêt immobilier peut impacter négativement votre projet d’achat immobilier (que cela soit pour une résidence principale, secondaire ou pour un investissement locatif). C’est par exemple le cas d’une signature de compromis pour la réservation d’une maison. En cas de rejet de votre demande, l’établissement financier responsable du refus est dans l’obligation de vous fournir une attestation. Vous disposez de 45 jours pour récupérer l’argent que vous avez avancé lors de la signature du compromis de vente.

Voir sa demande de crédit refusée par la banque n’est pas une fatalité. Il existe d’autres alternatives pour mettre toutes les chances de votre côté. Il est par exemple possible de reconstituer votre dossier en modifiant quelques éléments. Si cela est possible, n’hésitez pas à augmenter le montant de votre apport personnel ou à rallonger la durée de remboursement du crédit. Vous pouvez aussi tenter votre chance auprès des autres banques et établissements de crédit. 

Dans tous les cas, il est conseillé de recourir à un courtier immobilier dès le début de la recherche de financement. Cet expert vous accompagne dans la constitution d’un dossier solide tout en vous recommandant les banques susceptibles de vous accorder un crédit. Grâce à son réseau de partenaires bancaires, il est à même de vous proposer la meilleure offre (taux d’intérêt, garanties) selon vos besoins et votre situation.

Comment éviter un refus de crédit immobilier ?

Les banques se concentrent essentiellement sur la stabilité financière de l’emprunteur avant de lui octroyer un financement immobilier. Il existe plusieurs façons d’obtenir un avis favorable de la part de l’établissement de prêt :

Faire appel à un courtier immobilier

Pour augmenter vos chances d’obtenir des avis favorables de la part des établissements de crédit et réaliser votre projet immobilier, faites appel à un courtier immobilier. Un expert CAFPI compare pour vous les offres de prêt immobilier sur le marché pour vous faire gagner du temps. Grâce à son réseau de partenaires bancaires, le courtier trouve le prêt avec le meilleur taux et les meilleures garanties selon votre dossier et votre profil.
Avec son expertise, il vous accompagne de la manière suivante :

  • constitution de votre dossier ;
  • conseil sur les éléments à améliorer ;
  • vérification de votre éligibilité aux crédits aidés ;
  • soumission de votre demande de prêt aux partenaires bancaires de son réseau ;
  • négociation des meilleures conditions.

Pour éviter les étapes chronophages, nous mettons à votre disposition des outils de simulation gratuits et sans engagement. Il suffit d’indiquer vos critères de recherche pour trouver l’offre la plus adaptée à votre situation actuelle.

Constituer un dossier complet et solide

Un dossier incomplet est d’emblée rejetable. L’emprunteur doit ainsi veiller à réunir tous les documents nécessaires à sa demande de crédit immobilier. Parmi les pièces justificatives à fournir :

  • pièce d’identité ;
  • justificatif de domicile ;
  • bulletins de paie ;
  • relevés de comptes bancaires ;
  • compromis de vente.

Aucun document ne doit manquer à votre dossier. C’est le meilleur moyen d’inciter la banque à se prononcer rapidement sur votre requête.

Bon à savoir

Vous pouvez aussi patienter un peu et rassembler des fonds à titre d’apport personnel. Il s’agit d’un autre moyen de rendre votre dossier plus solide.

Valoriser le bien concerné

Lors de la souscription d’un crédit immobilier, n’hésitez pas à valoriser le bien que vous souhaitez acheter. Pour ce faire, indiquez dans votre demande les caractéristiques spécifiques du logement convoité. Plus celui-ci est bien situé, plus les banques seront plus enclines à vous financer. Il en va de même pour un logement en bon état.

Solliciter un prêt compatible avec vos revenus

La compatibilité du prêt demandé avec vos ressources financières est également un élément clé à ne pas négliger. En effet, vous devez disposer d’une somme suffisante pour subvenir à vos besoins et payer les mensualités. Lorsque le montant demandé est exorbitant, la banque risque de le refuser.
La négociation peut porter sur la mensualité. Cependant, cela va faire grimper le coût global de l’emprunt et prolonger sa durée. L’autre option consiste donc à négocier le prix du logement.

Bon à savoir

Certains types de crédit donnent droit à une réduction du taux d’intérêt comme l’emprunt à taux zéro (PTZ). Faites-vous accompagner par un expert en crédit immobilier pour trouver des crédits aidés adaptés à vos besoins.

Est-ce que certaines banques prêtent plus facilement ?

Le montant d’un crédit immobilier est souvent très élevé, c’est pourquoi les banques se montrent plus restrictives quant aux conditions d’octroi. Qu’il s’agisse d’un établissement traditionnel ou d’une banque en ligne, l’acceptation de la demande de crédit dépend en réalité de votre profil emprunteur.
Les organismes de crédit se concentrent davantage sur les éléments suivants :

  • vos ressources financières ;
  • votre projet : investissement locatif, résidence principale ;
  • la gestion de vos comptes bancaires ;
  • Votre taux d’endettement.

Un prêt peut-il être refusé après un accord de principe de la banque ?

La première étape lors de la souscription de prêt immobilier est l’accord de principe. Il s’agit d’un simple avis établi par la banque concernant la faisabilité du projet. Ce n’est donc pas une réponse définitive à la demande de financement. À tout moment, l’établissement bancaire peut changer d’avis et refuser de financer l’emprunteur.

Comment contester un refus de prêt immobilier ?

Il arrive que certains organismes financiers refusent la demande de crédit immobilier de leurs clients sans raison valable. Si vous essuyez un refus et que vous estimez que cette décision est injustifiée, vous pourrez la contester. 

Il suffit d’adresser une lettre recommandée avec accusé de réception mentionnant votre demande de contestation à votre banque. 

Si le refus émane d’une société de crédit, vous pourrez transmettre une attestation au Médiateur de l’Association Française des Sociétés Financières. Dans le cas d’une banque, c’est le Médiateur bancaire que vous devrez contacter.

Bon à savoir

Votre lettre de contestation doit contenir les raisons pour lesquelles, selon vous, votre dossier a été refusé. 

À retenir

L’acceptation d’une demande de crédit immobilier n’est pas systématique. 
Voici les principaux motifs du refus du prêt :

  • une mauvaise gestion de compte ;
  • un apport personnel insuffisant ;
  • une demande sans assurance emprunteur ;
  • un dossier incomplet ;
  • un risque éventuel sur la stabilité des revenus de l’emprunteur ;
  • Une séparation ou un divorce en cours.

En revanche, il est possible d’éviter ce désagrément grâce à quelques astuces :

  • faire appel à un courtier immobilier au début du projet ;
  • établir un dossier solide et complet avec l’aide du courtier immobilier ;
  • mettre en valeur le bien convoité ;
  • demander un crédit adapté à vos revenus.

Quels que soient les motifs du refus du crédit immobilier, vous pouvez toujours demander à votre banque de réexaminer votre dossier. Il est même possible de le contester en vous faisant accompagner par un courtier immobilier tel que CAFPI.

Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 16/08/2022
Mis à jour le 16/08/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 25 557 avis
230 Agences