Le montant de l’apport personnel devient de plus en plus important dans certaines régions. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène : des prix immobiliers toujours hauts et un taux d’usure inadapté qui contraint à débloquer un maximum d’épargne. CAFPI fait le point sur l’apport personnel exigé pour réussir à obtenir un crédit immobilier

Un apport personnel en forte hausse

D’après nos informations, le montant moyen d’apport personnel est en hausse de 25 % sur un an. Il est ainsi passé de 48 000 euros à 60 000 euros. L’augmentation des prix immobiliers explique en partie cette hausse.

L’apport personnel représente 18 % du montant financé contre 16 % un an plus tôt. C’est la preuve que les banques exigent un engagement plus important des emprunteurs. Le taux d’usure en décalage avec la réalité contraint les emprunteurs à débloquer un maximum d’épargne. L’apport personnel puisé sur l’épargne constitue ainsi un des moyens efficaces pour contourner le taux d’usure et obtenir un crédit immobilier, y compris depuis la mise à jour du taux d’usure au 1er octobre 2022.  

CAFPI relève des disparités importantes dans l’apport personnel selon les régions : 

  • À Paris, ville des records immobiliers, le montant médian atteint 70 000 euros. Cela signifie que 50 % des dossiers se concrétisent avec un apport inférieur, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les primo-accédants parisiens !
  • Dans le sud-est Méditerranée, l’apport personnel atteint une moyenne de 80 000 euros contre 55 000 euros l’année dernière.
  • Dans les Hauts-de-France, l’apport personnel est plus bas avec une moyenne de 33 000 euros. Il représente 13 % du coût total de l’emprunt.
  • L’Occitanie est la seule région dans laquelle le montant de l’apport personnel est en légère baisse, avec un moyenne proche de 50 000 euros.

Une épargne de précaution nécessaire

CAFPI note également une forte disparité dans le montant moyen emprunté entre un premier achat et un second achat immobilier. En effet, les primo-accédants empruntent en moyenne 243 160 euros quand les secundo-accédants empruntent 397 061 euros.

Apport personnel important ou non, le reste à vivre est scruté par les établissements bancaires, dans tous les cas.

Les emprunteurs peuvent être tentés de débloquer toute leur épargne personnelle pour réussir à financer leur projet immobilier.

Mais attention aux exigences des banques : elles apprécient aussi que l’emprunteur conserve une épargne de précaution. C’est assez logique, dans une situation d’inflation, de préserver une sécurité pour faire face aux imprévus ou aux hausses des prix de la vie quotidienne, en particulier dans l’énergie.

Trouver le bon équilibre entre apport personnel et épargne de précaution devient donc complexe. Partager votre projet immobilier avec un courtier vous aidera à trouver la meilleure solution. 
 

Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 28/10/2022
Mis à jour le 02/11/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 26 911 avis
230 Agences