2 min

Financer un projet professionnel : tout ce qu'il faut savoir

Financer un projet professionnel : tout ce qu'il faut savoir Financer un projet professionnel : tout ce qu'il faut savoir

Pour concrétiser son projet professionnel avec succès, il est essentiel de réfléchir à son financement dès les prémices du projet. Plusieurs solutions s’offrent à l’entrepreneur pour trouver les ressources nécessaires pour chaque besoin à financer.
Voici tout ce qu’il faut savoir sur le financement d’un projet professionnel.

Préparer le financement

Bien préparer le financement de son projet professionnel est la première étape clé pour faire de son projet une réussite.

Et avant même de se lancer dans la recherche de financements, il convient d’estimer son besoin financier total : quel budget est nécessaire et cohérent avec les décisions et le plan d’action de l’entrepreneur ?
En pratique, cette estimation du besoin financier se matérialise sous la forme d’un prévisionnel financier, contenant 2 pans principaux :

  • Un plan de financement listant les besoins à financer et les différentes ressources à mobiliser ;
  • Un budget de trésorerie permettant de réaliser des projections de trésorerie.
Bon à savoir

Un budget équilibré implique un solde positif, tandis qu’un solde négatif pointera un financement déséquilibré ou une rentabilité non suffisante. 

Les types de financement d’un projet professionnel

On distingue plusieurs types de financement de projet professionnel :

  • Prêt bancaire

Le prêt bancaire est le moyen le plus souvent utilisé pour financer tout ou partie de son projet, notamment pour financer des investissements matériels ou immatériels.

Attention, une banque peut vous refuser un crédit professionnel en cas d’apport personnel insuffisant ou si elle juge votre projet peu viable.
Mais de nombreux critères sont pris en compte : situation patrimoniale et financière de l’entrepreneur, secteur d'activité du projet, business plan, etc.

  • Apports personnels

Si un projet professionnel requiert des capitaux importants, des apports personnels seront indispensables.
Il peut s’agir :

  • D’apport d’argent dans le capital de l’entreprise, en échange de titre ;
  • D’apport en nature à l’entreprise, comme le transfert de propriété d’un véhicule contre des titres ;
  • D’avance d’argent via un compte courant d’associé.

Généralement, pour une création d’entreprise, il est demandé aux participants du projet de pouvoir financer au moins 25% du coût total de ce dernier.
Pour une reprise d’activité, il faudra être en capacité de financer au minimum 20% du coût total du projet.

  • Prêt d’honneur

Ce financement est attribué à l’entrepreneur afin qu’il puisse consolider ses apports personnels et s’assurer l’octroi d’un prêt bancaire.
Un prêt d’honneur se sollicite auprès du Réseau Entreprendre ou d’Initiative France.

  • Subventions

Aides financières non remboursables, les subventions sont versés par les organismes publics à l’entreprise, afin de l’accompagner et la soutenir dans la réalisation de son projet.

  • Location et crédit-bail

Pour financer du matériel identifiable, amortissable et d’usage durable, l’entrepreneur peut faire appel à un organisme financier, pour une location ou un crédit-bail.

Comment trouver un financement après un refus des banques ?

En cas de dossier trop fragile et/ou d’apports personnels insuffisants, un entrepreneur pourra être bloqué dans son projet, faute de financement.
Dans une telle situation, l’abandon n’est pas la seule issue, des solutions existent :

  • L’ADIE est une organisation accompagnant et finançant des entrepreneur, avec des prêts de 10 000 € ;
  • Le prêt d’honneur est un dispositif très intéressant pour augmenter son apport personnel et convaincre ensuite une banque d’accorder un prêt bancaire ;
  • Un associé supplémentaire au projet pourra injecter des fonds ;
  • Une révision du budget du projet permettra peut-être de réduire le coût total : matériel d’occasion plutôt que neuf, location plutôt qu’achat, etc.
À retenir
  • Le financement de son projet professionnel est la clé pour le concrétiser avec succès. Première question à se poser : quel budget est nécessaire pour mener à bien toutes les actions prévues ?
  • Un prévisionnel financier représentera un support solide pour estimer son besoin financier total.
  • Plusieurs types de financement sont envisageables : un prêt bancaire, des apports personnels, un prêt d’honneur ou encore des subventions ou la location comme le crédit-bail.
  • En cas de refus des banques d’accorder un prêt bancaire, d’autres solutions existent
Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 25/04/2022
Mis à jour le 27/04/2022
Prêt à concrétiser votre projet professionnel ?
Obtenir mon avis de faisabilité

Prêt Professionnel

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement