Vous avez eu un coup de cœur pour une maison qui nécessite des travaux d’amélioration ? Vous craquez pour un appartement bien situé à rénover entièrement ? Aménagement, décoration ou rénovation, quelles sont les solutions de financement pour tous les travaux ? Est-il préférable d’inclure le montant des travaux dans le crédit immobilier initial lors de l’achat dans l’ancien ?

Financer vos travaux avec le crédit immobilier d’acquisition du bien

C’est une solution simple. Lors des différentes visites du logement, vous allez estimer les travaux nécessaires et faire réaliser des devis par plusieurs entreprises. Vous pouvez alors décider d’emprunter une somme plus importante pour inclure les travaux. Cela présente plusieurs avantages :

  • vous avez un seul prêt à rembourser ;
  • vous profitez d’un taux plus bas qu’un prêt travaux relevant du crédit à la consommation ;
  • vous pouvez bénéficier d’aides comme le Prêt à taux zéro (PTZ). Soumis à plusieurs conditions de revenus et de localisation, le PTZ dans l’ancien exige que les travaux représentent 25% du coût total de l’opération.
Bon à savoir

Si les travaux de rénovation prennent plusieurs semaines, vous pouvez négocier avec la banque de différer la première mensualité au moment de votre aménagement. Ainsi vous n’aurez pas à payer votre loyer et votre remboursement d’emprunt en même temps !

Comment inclure le coût des travaux dans un prêt immobilier ? 

Si vous choisissez d’inclure les travaux dans votre prêt immobilier, procédez par étapes afin de réellement bénéficier des avantages du procédé. 

▶ Le coût des travaux 

Calculer le coût des travaux pour votre prêt vous évitera de mauvaises surprises quant à la suite de vos projets. En effet, si l’estimation est trop basse, vous risquez de ne pas disposer du prêt nécessaire pour financer les travaux et l’achat immobilier. Un montant trop élevé implique des taux et un crédit inutilement élevés. 

Pour avoir le prix juste, demandez l’avis d’un (voire de plusieurs) professionnel(s). 

▶ La réalisation de travaux 

Lorsque vous décidez de contracter un prêt immobilier en intégrant le coût des travaux, vous devrez, comme pour tout prêt, exposer vos projets et déposer un dossier à l’organisme prêteur. 
Ce dernier étudiera alors les documents qui lui sont fournis et établira ses conditions pour l’octroi du crédit. Il se peut, par exemple, que la banque demande à ce que les travaux soient réalisés par un professionnel. Cela permet aux établissements qui instaurent cette exigence de vérifier et de justifier la demande de prêt. 

Aussi, si vous en avez la possibilité, établissez plusieurs devis avant de vous rendre à la banque et comparez les prix proposés. Si vous avez besoin d’aide dans les démarches pour constituer votre dossier de demande et votre recherche de financement, n’hésitez pas à contacter un courtier CAFPI

▶ Le remboursement du crédit immobilier incluant les travaux 

Si les modalités de remboursement et les conditions d’octroi de crédit peuvent différer d’un organisme à un autre, il est quasiment sûr que vous rencontrerez 3 manières pour que le coût des travaux soit intégré dans un prêt immobilier. 

Une ligne de crédit 

Cette solution implique qu’aucune distinction n’est faite entre le prêt destiné aux travaux et le crédit contracté pour l’acquisition du bien. Vous n’aurez ainsi qu’un seul emprunt à rembourser, ce qui vous donne accès à des taux intéressants. Néanmoins, cette assimilation aura un impact sur votre taux d’endettement
Pour connaître votre situation et la faisabilité de votre projet, servez-vous de notre simulateur en ligne de taux d’endettement ; puis obtenez des renseignements ainsi qu’un accompagnement personnalisé grâce aux courtiers de CAFPI.

Bon à savoir

De manière générale, le taux d’endettement ne doit pas dépasser 35 % des revenus de l’emprunteur.

Deux lignes de crédit 

« Deux lignes de crédit » signifie que vous aurez d’une part, le capital pour l’achat et, d’autre part, le capital pour les travaux. 
Pour la majorité des banques, le montant destiné à la rénovation vous sera délivré suivant l’évolution et l’avancement de travaux.

Bon à savoir

Lorsque la libération d’un prêt se fait en plusieurs étapes, la banque est susceptible de faire appliquer des intérêts intercalaires.

Différé des mensualités 

Avec le différé des mensualités, l’emprunteur ne commence à rembourser son crédit (d’une ligne) qu’après la fin des travaux. 

La période durant laquelle le paiement d’aucune mensualité n’est prévu entraîne l’application d’intérêts intercalaires.

Financer vos travaux avec un prêt à la consommation

Vous ne voulez pas inclure le montant des travaux dans votre crédit immobilier ?
Plusieurs raisons sont possibles :

  • votre banque peut exiger que les travaux soient faits par des professionnels alors que vous voulez réaliser la plupart des travaux vous-même ;
  • votre dossier de financement est meilleur sans ajouter le montant des travaux ;
  • un prêt travaux est souvent accordé sans assurance décès invalidité. C’est une petite économie.
Bon à savoir

Vous pouvez demander un lissage de votre crédit immobilier avec votre prêt travaux. Ainsi, la mensualité du prêt immobilier sera plus faible tant que le prêt travaux est en cours et augmentera ensuite. Vous payez chaque mois le même montant global.

Le prêt travaux relève des prêts à la consommation et se divise en deux parties :

  • prêt affecté : l’argent accordé est exclusivement destiné aux travaux présentés et est versé directement au vendeur du produit ou service ;
  • ​​prêt personnel : vous disposez de l’argent comme bon vous semble pour décorer, aménager et réaliser les travaux.

Vous pouvez aussi bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) pour des travaux de rénovation énergétique (isolation, équipement d’énergie renouvelable) :​

  • d’un montant de 10 000 à 30 000 euros ;
  • d’une durée maximale de 15 ans ;
  • pour votre résidence principale ;

​Ces spécificités seront mises à jour lorsque le décret n°2019-839 du 19 août 2019 et un arrêté de la même date seront consultables.

Important

Jusqu’en 2016, le prêt travaux était soumis à des régimes différents en fonction de son montant : un prêt supérieur à 75.000 euros dépendait des crédits immobiliers, un prêt inférieur à 75.000 euros était un crédit à la consommation.

Depuis le 1er juillet 2016, la distinction de la nature du crédit se fait en fonction de la garantie retenue : seuls les prêts garantis par une hypothèque ou un cautionnement relèvent du crédit immobilier.

Les aides pour les rénovations 

Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas inclure le coût des travaux dans le crédit immobilier, vous pouvez recourir à des formes d’aide et de prêts dédiés, comme : 

  • Les aides de l’Anah dont : 
    • MaPrimeRénov,  MaPrimeRénov' Sérénité, MaPrimeRénov' Copropriété : pour les travaux de rénovation énergétique ; 
    • Habiter Sain et Habiter Serein : pour les travaux d’amélioration du bien ; 
    • Habiter Facile : pour entreprendre tous les travaux nécessaires pour adapter le bien à une perte d’autonomie ; 
    • Loc' Avantages : exclusivement consacrée aux propriétaires bailleurs qui désirent effectuer des travaux de rénovation énergétique. 
  • Les prêts à l’amélioration de l’habitat de la caisse d’allocations familiales (Caf) ; 
  • L’aide « Certificats d'économie d'énergie » (CEE) de la part de certains fournisseurs d’énergie ; 
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt sans intérêt qui peut aller jusqu’à 50 000 €.
    La somme obtenue devra être consacrée à la rénovation énergétique.
Bon à savoir
  • Ces prêts, primes et aides à la rénovation sont octroyés par des établissements spécifiques. CAFPI est en relation avec plus d’une centaine d’organismes prêteurs parmi lesquels vous trouverez sûrement celui dont l’offre correspond à vos besoins. 
  • Certains prêts et aides sont cumulables. Ce sera notamment le cas pour l’éco-PTZ et MaPrimeRénov' d’ici la fin d’année.
À retenir
  • Les travaux peuvent être financés par votre épargne, par le crédit immobilier d’achat du logement ou par un prêt travaux ;
  • Pour intégrer le coût de vos travaux à un crédit immobilier, il vous faudra calculer le prix de la rénovation et déterminer qui réalisera les travaux ; 
  • Certains organismes prêteurs préfèrent que les travaux soient réalisés par des professionnels ; 
  • Le remboursement d’un crédit immobilier qui vous permettrait aussi de financer des travaux de rénovation peut se faire de 3 manières différentes : en une ligne, en deux lignes ou en différé ; 
  • Le prêt travaux relève du crédit à la consommation ;
  • Les conseils d’un professionnel, comme un courtier immobilier, sont très utiles pour choisir le meilleur financement de vos travaux. 
  • Il est possible de faire financer les travaux de rénovation par des aides comme celles proposées par l’Anah, la CAF, les fournisseurs d’énergie ou les banques qui ont signé une convention avec l’État (comme pour l’éco-PTZ).
Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 06/11/2019
Mis à jour le 21/11/2022
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir mon avis de faisabilité

3 articles
pour approfondir

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 28 121 avis
230 Agences