CAFPI Courtier en crédit
CAFPI Mag
#Immobilier 

Les 4 choses à savoir sur les travaux de rénovation énergétique

C’est le moment idéal pour vous lancer dans des travaux de rénovation énergétique. Mais avant de démarrer bille en tête, voici 4 choses que vous devez savoir pour une opération de rénovation énergétique efficace.

photo_interieure_renovation_energetique_cafpimag2

La rénovation énergétique est une opération rentable

Une infographie du Figaro établissait la rentabilité des travaux de rénovation énergétique dans plusieurs villes : Lille, Marseille, Nantes, Clermont-Ferrand et la grande couronne parisienne. Pour une maison de 120 m ², le passage de l’étiquette F à l’étiquette E permettait d’augmenter la valeur du bien de 15 800 € (Lille) à 29 055 € (Nantes). Le passage de F en D valorisait le bien de 23 572 € (grande couronne) à 58 777 € (Nantes). Les propriétaires verront ici tout leur intérêt à réaliser une telle opération.

Les occupants, propriétaires ou locataires, bénéficient aussi d’un réel avantage financier, la rénovation énergétique se traduisant par une baisse sensible de la consommation énergétique :

  • Etiquette F : 331 à 450 kWhep/an/m ²,
  • Etiquette E : 231 à 330 kWhep/an/m ²,
  • Etiquette D : 151 à 230 kWhep/an/m ².

​Le montant de la facture d’énergie peut ainsi être diminué de moitié en passant de la classe F à la classe E. Elle est divisée par deux avec le passage de la classe F à la classe D (sortie de passoire thermique).

Vous pouvez bénéficier d’aides pour réaliser vos travaux

La rénovation énergétique est une opération rentable mais elle a un coût. Le prix médian de l’isolation des combles par l’intérieur effectuée par un professionnel est de 50 à 60 € HT le mètre carré. L’isolation par l’extérieur, bien plus efficace, revient à 150 € HT le mètre carré. Faire isoler ses combles perdus avec la ouate de cellulose (l’un des isolants les plus performants) revient à plus de 2 000 euros pour une maison de 100  m². Selon l’ADEME , le coût des travaux réalisés par les ménages (période 2014-2016) était de 12 000 euros en moyenne.

Pour éliminer les passoires thermiques d’ici 2025, le gouvernement a mis en place un plan ambitieux pour financer la rénovation énergétique. Plusieurs aides peuvent ainsi être obtenues pour améliorer la performance de son logement, notamment MaPrimeRénov’.

Depuis le 1er octobre 2020, tous les ménages (propriétaires occupants, propriétaires bailleurs ou copropriétaires) sont éligibles à la prime à la rénovation énergétique , qui remplace désormais le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Les travaux énergétiques qui améliorent de plus de 55 % la performance énergétique du logement bénéficie également d’un bonus « sortie de passoire » ou « BBC », selon le cas.

MaPrimeRénov’ est l’aide la plus importante en matière de rénovation énergétique, mais vous pouvez aussi la cumuler avec d’autres aides :

  • TVA réduite à 5,5 %,
  • Éco-prêt à taux zéro,
  • Certificats d’économie d’énergie,
  • Prime énergie.

Vous pouvez réaliser une opération globale ou procéder dans l’ordre

Se contenter de changer les fenêtres ne suffit pas pour améliorer la performance énergétique du logement. L’enquête TREMI publiée en 2018 fait le constat qu’un quart seulement des rénovations énergétiques ont réellement permis de sauter au moins une classe énergétique. Seule une opération de rénovation énergétique globale permet d’atteindre le niveau de consommation d’énergie de chauffage le plus bas. Ainsi, il est possible de passer de la classe F à la classe E en réalisant les travaux suivants :

  • Isolation des combles,
  • Remplacement des fenêtres,
  • Remplacement d’une vieille chaudière par une chaudière à condensation.

L’amélioration de la performance énergétique est nettement augmentée si la ventilation est réalisée en même temps que l’isolation.

A minima, vous pouvez réaliser un bouquet de travaux, plus efficace qu’un simple changement de fenêtres.

Les opérations globales et les bouquets de travaux permettent, sous certaines conditions, de bénéficier du bonus de MaPrimeRénov’.

S’il vous est impossible, pour des raisons financières ou d’organisation, de réaliser un bouquet de travaux ou une opération globale, il faut alors procéder dans l’ordre « isoler, ventiler, chauffer » :

  • Isolation des toitures,
  • Isolation des murs extérieurs,
  • Changement des fenêtres,
  • Ventilation,
  • Remplacement des équipements de chauffage et de production d’eau chaude.

Remarque : CAFPI peut vous conseiller dans la recherche d’un crédit consommation adapté à vos projets de rénovation énergétique.

Vous devez bien choisir le professionnel qui réalisera vos travaux de rénovation énergétique

Pour être éligibles aux aides, les travaux de rénovation énergétique doivent être réalisés par un professionnel reconnu garant pour l’environnement (RGE). Les artisans labellisés RGE ont acquis et exercé des compétences spécifiques en matière de rénovation énergétique. Ainsi, un artisan RGE peut être labellisé pour l’isolation des combles, pour la pose de chaudières à haute performance énergétique ou pour la pose d’équipements de production d’énergie renouvelable.

Faire appel à un professionnel RGE pour réaliser une opération de rénovation énergétique est un gage de qualité pour le particulier, qui bénéficie ainsi de l’accompagnement d’un professionnel spécialisé et compétent.

Des entreprises non reconnues et peu scrupuleuses effectuent un démarchage intensif auprès des particuliers. Ceux qui ont accepté une telle démarche ont souvent eu à déplorer des pratiques douteuses :

  • Malfaçons,
  • Absence de réalisation des travaux,
  • Impossibilité de toucher les aides,
  • Prix excessifs.

Pour éviter de se retrouver dans cette situation, mieux vaut choisir son professionnel RGE dans l’annuaire proposé sur le site gouvernemental FAIRE.gouv.fr.

Mis à jour le 20/11/2020
Rédigé par CAFPI le 19/11/2020
A lire sur le même sujet :