Prêt Immobilier : Obtenir un crédit sans CDI

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza - Mis à jour le 27/06/2024
2 min de lecture
Prêt Immobilier : Obtenir un crédit sans CDI Prêt Immobilier : Obtenir un crédit sans CDI

Pour obtenir un crédit immobilier, vous devez convaincre et rassurer une banque. Certains statuts rassurent immédiatement comme un salarié en CDI (contrat à durée indéterminée) ou un fonctionnaire. Alors que les taux baissent régulièrement depuis le début de l’année 2024, les banques se montrent plus souples. Il peut être possible d’obtenir un prêt immobilier sans CDI ! Découvrez toutes les astuces de CAFPI pour réussir.

Montrer des revenus stables

Au-delà du CDI, le banquier cherche une stabilité des revenus, condition essentielle pour un crédit immobilier. Cela permet surtout d’obtenir de meilleures conditions de prêt !

Disposer de revenus réguliers est un bon indicateur de votre capacité à honorer chaque mensualité d’emprunt. Le risque de défaut de remboursement est alors moindre, selon les critères des banques.

Au-delà du risque, l’établissement bancaire analyse votre capacité de remboursement en fonction des revenus réguliers. Pour rappel, votre taux d’endettement ne peut dépasser 35 % des revenus réguliers.  

Si vous n’êtes pas salarié en CDI, vous pouvez être intérimaire, salarié en CDD, indépendant, entrepreneur, saisonnier, etc. Pour autant, vous devez prouver la régularité de vos revenus par des versements mensuels si vous êtes indépendants, par une situation financière globale stable (absence de découverts récurrents, bonne gestion de votre épargne, etc.).

Disposer d’une ancienneté

L’absence de CDI se compense avec une ancienneté dans le métier. Une ancienneté de 3 à 5 ans est souvent exigée. Si une année, les revenus ont été plus faibles, justifiez cette baisse. Montrez la progression de votre activité et expliquez les spécificités de votre travail.

Votre secteur d’activité peut également jouer. Un banquier peut avoir une mauvaise image d’un micro-entrepreneur mais aura une meilleure écoute face à un consultant freelance. Les nouvelles technologies ou les métiers en forte demande rassurent un établissement bancaire. Les professions libérales jouissent d’une meilleure écoute que les intermittents du spectacle.

Augmenter votre apport personnel 

Le montant de l’apport personnel reste libre. Les banques exigent au minimum 10 % pour un dossier classique, afin de couvrir les frais de notaire, les garanties et les frais annexes.

Le tendance est plutôt à exiger un apport personnel supérieur autour de 20 à 30 %. A défaut de CDI, un emprunteur doit donc être en mesure de présenter un apport personnel conséquent. Non seulement cela démontre votre capacité à générer de l’épargne mais cela permet de négocier de meilleures conditions de prêt en instaurant une confiance avec la banque : vous croyez en votre projet immobilier et être prêt à mobiliser votre épargne dans ce but.

Au-delà de votre épargne, vous pouvez solliciter la famille (donation exonérée jusqu’à 100 000 € par parent tous les 15 ans).

Détenir une épargne de précaution

Les banques exigent également désormais une épargne de précaution. Contrairement à l’apport personnel, cette épargne n’est pas destinée à votre projet immobilier. Toutefois, l'épargne résiduelle sera là en cas de petit coup dur de la vie. Gardez en tête que l’assurance emprunteur est là pour les gros coups durs.

En l’absence de CDI, cette épargne résiduelle permet notamment de pallier une baisse de revenus inattendue.

Proposer une quotité différente en présence d’un co-emprunteur

Si vous empruntez seul, votre assurance de prêt couvre 100 %. En présence d’un co-emprunteur, vous disposez de la faculté de faire varier la quotité sur chaque tête. Le total couvert peut varier de 100 % à 200 %.

Si vos revenus sont très différents ou si l’un de vous n’est pas en CDI, n’hésitez pas à jouer sur la quotité couverte pour rassurer la banque.

Faire appel à un courtier

L’accompagnement d’un courtier vous offre toutes les chances d'obtenir un prêt immobilier sans CDI. Ensemble, vous analysez précisément votre situation financière, personnelle et professionnelle. Puis, vous élaborez le meilleur dossier de financement pour convaincre les banques. Le courtier saura vous orienter vers les banques les plus ouvertes aux profils atypiques ou les plus intéressées par de nouveaux clients ! Profitez-en car l’année 2024 est propice à un achat immobilier dans les meilleures conditions.

Jusqu’au début de l’année, l’accès au crédit bancaire était difficile, en raison notamment des blocages liés au taux d’usure. Les banques avaient tendance à sélectionner les dossiers les plus faciles à traiter. Cette période est derrière nous : après une production de crédits immobiliers divisée par deux, les banques recherchent davantage de clients !

Maitane Beraza
Par Maitane Beraza, Community Manager
Mis à jour le 27/06/2024 à 09:25
Dès le début de son parcours professionnel en 2017, Maitane a évolué dans le secteur du marketing digital. Curieuse, elle a tout d'abord travaillé dans une agence web puis, en 2020, elle rejoint l'équipe Marketing de CAFPI. Elle s'occupe de la partie actualité du crédit immobilier, assurance emprunteur et prêt professionnel sur le site cafpi.fr et l'animation des réseaux sociaux afin d'informer nos internautes. > Linkedin
Obtenez un taux personnalisé
pour votre crédit immobilier
  • 3 minutes
  • Sans engagement
  • 230 agences