4 min

Qu'est-ce que le scoring bancaire ?

Qu'est-ce que le scoring bancaire ? Qu'est-ce que le scoring bancaire ?

Vous avez un projet immobilier ? Vous êtes à la recherche d’un crédit pour financer votre achat ? Lors de vos recherches, vous avez probablement pu lire des informations sur la capacité d’emprunt, le taux d’endettement, le taux d’intérêt, ou encore, le rachat de crédits. Mais avez-vous entendu parler de scoring bancaire ? 
Inventé aux États-Unis dans les années 1950, cet indicateur a été mis en place pour évaluer la capacité d’emprunt des soldats revenus du front. Désormais devenu systématique outre-Atlantique, l’usage du scoring bancaire progresse en France chez de nombreux établissements prêteurs. Principalement utilisé pour les crédits à la consommation et rachats de crédits, le scoring bancaire s’étend aujourd’hui aux crédits immobiliers, et vient compléter les différents outils d’analyse et de gestion des risques utilisés par les banques. Envie d’en savoir plus ? Définition, principe, méthode de calcul et conséquences… Les experts CAFPI vous expliquent tout ce que vous devez savoir sur le scoring bancaire.

C’est quoi le scoring bancaire ? Définition et principe 

Le scoring bancaire est un outil d’évaluation des risques financiers. Largement utilisé aux États-Unis, il est de plus en plus utilisé par les établissements financiers français.

Le credit scoring : définition 

Le scoring bancaire (ou credit scoring en anglais) désigne le fait, pour un établissement financier, d’attribuer un score à un emprunteur pour définir sa solvabilité. Cela permet aux banques et aux organismes de crédit d’évaluer le risque de non-remboursement que représente l’octroi d’un crédit à cet emprunteur. 

Le scoring bancaire tel qu’il est défini aux États-Unis est basé sur le score FICO (Fair Isaac Corporation), qui est réparti comme suit : 

  • 30 % du score dépend de la régularité des paiements (factures, crédits) ;
  • 30 % du score dépend de l’utilisation des cartes de crédits (le découvert autorisé) ;
  • 15 % du score dépend de l’historique de crédit de l’emprunteur ;
  • 10 % du score dépend du type de crédits détenus par l’emprunteur, la variété (conso, auto, immobilier) étant mieux notée ;
  • 10 % du score dépend enfin des recherches effectuées et du nombre de crédits demandés.

Le scoring bancaire prend alors en compte plusieurs critères relatifs à la situation financière de l’emprunteur. Pour chaque type de crédit, un formulaire dédié contenant différentes questions, est utilisé pour noter les divers critères et définir le score bancaire global. Si celui-ci est élevé, l’établissement peut considérer qu’il est sûr d’accorder un prêt à l’emprunteur.

S’il est trop faible, il pourra alors refuser d’octroyer le prêt, ou accorder un prêt moins important.

Quel est l’intérêt du scoring bancaire ?

Aux États-Unis, le scoring bancaire est un indicateur phare de la santé financière de n’importe quel Américain. Tous les citoyens américains titulaires d’un numéro de sécurité sociale ont alors un credit score, qui peut être consulté par les propriétaires bailleurs, les fournisseurs d’accès à internet, les assureurs… Il est même parfois consulté par les recruteurs pour évaluer le “sérieux” d’un potentiel collaborateur. 

Si le scoring bancaire est une véritable institution aux États-Unis, il est un peu moins répandu en France. Cependant, de plus en plus d’organismes de prêt y voient un outil d’évaluation des risques assez normé, qui permet d’évaluer rapidement les capacités financières d’un candidat au crédit. C’est un outil qui leur est particulièrement utile, puisque, contrairement à la banque de l’emprunteur, ils n’ont pas forcément beaucoup de visibilité sur les finances générales et l’historique de crédits d’un emprunteur. Comme le scoring bancaire prend en compte tout l’historique de l’emprunteur, il permet de compléter les informations habituellement contenues dans un dossier de demande de prêt. Cependant, il ne se base sur aucun critère humain, tel que la situation professionnelle de l’emprunteur, son quotient familial, son reste à vivre… Il ne saurait donc remplacer les données habituellement réunies dans un dossier de prêt !

Comment est défini le scoring bancaire de l'emprunteur ?

Le scoring bancaire de l'emprunteur est défini en fonction de nombreux critères, qui peuvent varier en fonction du type de crédit demandé. Il est d’autant plus précis dans le cadre d’un crédit immobilier, puisqu’il doit aider à évaluer le risque de non-remboursement sur une plus longue durée.

Un score qui reflète la qualité du dossier emprunteur

Toute demande de prêt s’accompagne nécessairement du dépôt d’un dossier de demande de prêt. Contenant divers documents attestant de la situation professionnelle, personnelle et financière de l’emprunteur, il permet aux banques d’évaluer la capacité d’emprunt de l’emprunteur, en fonction du taux d’intérêt et d’assurance qu’il pourra se voir accorder. 

Le scoring bancaire est finalement un outil supplémentaire qui vient faciliter, voire compléter le travail de montage et d’analyse du dossier effectué par les établissements bancaires. S’il ne prend pas en compte les critères humains habituellement utilisés par les banques (âge, quotient familial, état de santé), il permet d’évaluer de manière plus précise la santé financière d’un emprunteur, et plus particulièrement sa capacité à rembourser un crédit. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, assez paradoxalement, une personne qui a déjà emprunté peut avoir un meilleur scoring bancaire qu’une autre. À l’inverse, le nombre de recherches de financement et de demandes de prêt effectuées peut avoir une mauvaise influence sur l’évaluation du credit score américain.

Des critères qui peuvent varier d’une banque à l’autre

Aux États-Unis, la place du credit score est telle qu’il existe seulement trois sociétés spécialisées dans son évaluation : Equifax, Transunion et Experian. Les résultats sont mis à jour annuellement, et on peut les consulter à la demande sur le site officiel du gouvernement, Annualcreditreport.com.

En France, le scoring bancaire est basé sur un système de notation un peu plus souple. En effet, chaque établissement dispose de ses propres outils pour évaluer la solvabilité d’un emprunteur. On prend également des critères non-bancaires, comme la profession de l’emprunteur, son âge, sa situation familiale… De même, certaines banques peuvent se montrer plus souples vis-à-vis d’un profil particulier. 

Quel est l’impact du scoring bancaire sur l’octroi d’un crédit immobilier ?

Le scoring bancaire étant utilisé par les banques pour évaluer la solvabilité d’un emprunteur, il a un impact non négligeable sur ses chances d’obtenir un crédit.

Qu’est-ce qui est considéré comme un bon scoring bancaire ?

Le scoring bancaire permet d’attribuer à un emprunteur une note comprise entre 300 et 900, 300 représentant la plus mauvaise note et 900 représentant la meilleure note.
On considère qu’un bon crédit score se situe entre 650 et 750. C’est à partir de ce seuil que l’on peut espérer obtenir un crédit immobilier au meilleur taux.

Quelle influence a le scoring bancaire d’un emprunteur sur son dossier de financement ?

Le scoring bancaire est un indicateur du risque que prend la banque à prêter de l’argent à un emprunteur donné : plus le score est bon, moins le risque est élevé, plus la banque sera encline à accorder un prêt immobilier. Si le risque est particulièrement faible, elle pourra même envisager d’accorder des dérogations, par exemple, en laissant l’acquéreur emprunter avec un taux d’endettement supérieur au seuil recommandé.  Le scoring bancaire de l' emprunteur a donc un impact direct sur l’octroi de son crédit, mais aussi, sur les conditions dans lesquelles il va pouvoir emprunter. 

Vous n’êtes pas sans savoir que les taux immobiliers proposés aux emprunteurs varient en fonction de leur profil et de leur dossier de financement. En effet, le taux d'intérêt fluctue notamment en fonction du risque de non-remboursement que représente un emprunteur : plus le risque est élevé, plus le taux augmente ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on propose des taux plus élevés pour les prêts immobiliers les plus longs, puisque le risque est présent sur une plus longue durée. Comme le scoring bancaire sert à évaluer le risque que représente un emprunteur, il a donc une influence directe sur le taux qu’il se verra proposer. Un bon scoring bancaire permet ainsi d’obtenir un taux nominal plus avantageux, tandis qu’un mauvais score pourra faire augmenter le taux.

Comment faire remonter son scoring à la banque ? 

Pour améliorer son credit score, il n’y a pas de secret : il faut reprendre le contrôle de ses finances ! La première chose à faire pour espérer voir sa note augmenter est donc de ne plus avoir de découvert ni de retard de paiement. Cet élément représentant 30 % de la note, c’est un bon début pour tenter de l’améliorer.

Il peut aussi être pertinent de solder ses crédits en cours avant de demander un autre crédit, non seulement pour améliorer son scoring bancaire, mais aussi pour faire baisser son taux d’endettement. Et oui, il n’y a pas que le credit score qui va influencer les banques ! N’oubliez pas qu’en France, le taux d’endettement ne doit pas dépasser les 35 %. De même, les banques s'intéressent à votre reste à vivre pour définir votre solvabilité : il ne suffit pas d’avoir des relevés de compte sans accros pour obtenir un crédit.

Pour améliorer votre profil emprunteur, vous pouvez faire appel à un courtier immobilier CAFPI qui vous aidera non seulement à améliorer votre scoring bancaire, mais aussi à présenter votre dossier de prêt sous son meilleur jour. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’une capacité d'emprunt plus importante et d’un taux de crédit plus avantageux.

À retenir
  • Le scoring bancaire est un outil inventé aux États-Unis dans les années 1950, qui sert à évaluer le risque financier que peut représenter un emprunteur pour un établissement prêteur.
  • Cet outil permet de rendre compte, grâce à une note comprise entre 300 et 900, de la santé financière d’un emprunteur, notamment grâce à son historique de crédits. 
  • Très important aux États-Unis, le credit score est utilisé en France comme un complément aux autres critères pris en compte par les banques pour étudier la solvabilité d’un emprunteur.
  • Le scoring bancaire a cependant une influence directe sur l’octroi du crédit, dans le sens où il peut améliorer ou nuire à la qualité d’un profil emprunteur. Un mauvais score réduit les chances d’obtenir un emprunt, tandis qu’un bon score peut aider à obtenir un meilleur taux.
  • Il est possible de faire remonter son credit score en améliorant la gestion de ses finances, notamment, en évitant les découverts et les retards de paiement. Rembourser ses crédits en cours est aussi un bon moyen d’augmenter son score.
Frédérique Moles
Par Frédérique Moles le 17/10/2023 à 13:59
Mis à jour le 17/10/2023 à 14:18
Frédérique a commencé sa carrière en 2011, se spécialisant dans le marketing pour le secteur immobilier. Au fil des années, elle a acquis une solide expérience et des connaissances approfondies dans ce domaine. En 2017, elle a rejoint CAFPI, élargissant son champ d’expertise pour inclure le crédit immobilier et l’assurance emprunteur. Sa contribution significative à ces domaines est démontrée par ses nombreux écrits sur ces sujets sur le site www.cafpi.fr. Actuellement, elle est en charge des activités digitales sur le site CAFPI, où elle continue de faire preuve de son expertise et de son engagement pour rendre accessible le monde parfois complexe du crédit immobilier et de l’assurance emprunteur. > Linkedin
Prêt à concrétiser votre crédit immobilier ?
Obtenir un taux personnalisé

Crédit immobilier

N'attendez plus
pour avoir une réponse
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 31 723 avis
230 Agences