CAFPI Courtier en crédit
Crédit immobilier : guide de l'investisseur

L’investissement locatif autofinancé

Investir dans l’immobilier est souvent une bonne idée pour compléter ses revenus immédiatement ou lors de sa retraite. Idéalement, vous souhaitez que les loyers couvrent votre emprunt. On parle alors d’autofinancement. Comment réaliser un investissement locatif autofinancé ? Comment trouver l’équilibre entre recettes et dépenses ? Quel est l’impact de l’imposition ? CAFPI vous explique tout dans cet article.

Qu’est-ce que l’investissement locatif autofinancé ?

Un investissement immobilier bien préparé est la clé de la réussite. Parvenir à autofinancer son investissement locatif nécessite de trouver l’équilibre entre les dépenses et les recettes.

​Pour que les loyers couvrent l’ensemble des charges et le financement, il ne faut rien oublier :

  • Financement d’un investissement locatif : mensualité de remboursement du crédit immobilier, assurance emprunteur, coût de la garantie éventuelle, frais de dossier, etc.
  • Charges : charges de copropriété, assurance propriétaire non-occupant, frais de gestion locative éventuels, etc.
  • Imposition : imposition des revenus locatifs, impact sur une éventuelle imposition à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière), prélèvements sociaux, taxe foncière.

Bon à savoir :

N’oubliez pas les travaux à réaliser périodiquement. Votre plan de financement doit donc prévoir des travaux d’entretien réguliers ainsi que le remplacement du mobilier en cas de location meublée.

Comment autofinancer son investissement locatif ?

Le plus important dans un investissement locatif est la localisation du bien. Par conséquent, étudiez attentivement la situation géographique, le marché immobilier dans le secteur, la tension du marché locatif et les projets locaux.

Pour trouver un locataire, votre logement doit comporter des éléments de confort indispensables. Il doit également être situé à proximité des commerces, des transports et des lieux de vie en fonction de votre cible. Un studio loué à un étudiant est en centre-ville ou à proximité d’une université, par exemple.

Côté crédit immobilier, vous trouverez le bon équilibre entre le financement du projet, une mensualité inférieure à vos loyers et une durée d’emprunt adéquate avec votre projet. Nos simulateurs de prêt immobilier permettent de jouer sur chaque paramètre pour obtenir le meilleur crédit immobilier. Contactez ensuite un courtier CAFPI pour affiner votre projet d'investissement locatif.

Bon à savoir :

Pensez à inclure une période de carence locative entre deux locataires dans votre plan de financement. Les banques prennent généralement en compte environ 70 % du montant des loyers pour un investissement locatif.

Quelles sont les différentes conditions d’imposition ?

Pour réaliser un investissement locatif autofinancé, après avoir optimisé l’emprunt et le loyer, il convient de jouer sur l’imposition. Plusieurs dispositifs favorisent une diminution de la charge fiscale sur les investisseurs immobiliers.

En particulier, le statut de loueur de meublé non professionnel (LMNP) peut se révéler intéressant. En amortissant l’acquisition du bien immobilier, vous réduisez le bénéfice réalisé chaque année sur lequel vous êtes imposé. Toutefois, cela nécessite une comptabilité semblable à celle d’une société et des formalités déclaratives.

A retenir :

  • Un investissement locatif autofinancé est possible avec une bonne étude préalable.
  • Les loyers doivent couvrir le remboursement de l’emprunt, les charges et les impôts.
  • Pour adopter le meilleur crédit immobilier, utilisez les outils de simulation de CAFPI puis contactez un courtier immobilier afin d’optimiser ensemble les paramètres de votre emprunt.
Mis à jour le 22/09/2021
Rédigé par CAFPI le 22/09/2021

Besoin d'être
accompagné ?

Détaillez votre projet
à nos conseillers spécialisés

  • 17802 avis clients certifiés
    4,7 clients sur 5 sont satisfaits
  • Plus de 120 banques
    comparées

  • Plus de 240 agences
    en France et DOM-TOM