CAFPI

Le rachat de crédits
professions libérales

Les professions libérales représentent plus d’un quart des entreprises en France. Elles ont comme principale particularité que le patrimoine personnel et professionnel de leur dirigeant peuvent être liés.

En quoi le regroupement de crédits peut participer au rééquilibrage de votre budget, et vous accompagner dans le développement de votre entreprise ?

Particularités des professions libérales

Les professions libérales désignent les métiers exercés sur la base de qualifications spécifiques, à titre personnel, sous sa propre responsabilité et de façon indépendante.

On trouve des professions libérales dans de nombreux domaines :

  • Dans la santé : infirmier, kinésithérapeute, médecin, pharmacien, dentiste, audioprothésiste, diététicien, directeur de laboratoire d'analyses médicales, orthophoniste, sage-femme, vétérinaire, etc.
  • Dans le droit : avocat, administrateur judiciaire, mandataire judiciaire, commissaire-priseur, greffier, huissier de justice, notaire, etc.
  • Dans des domaines techniques : agent d'assurances, architecte, commissaire aux comptes, expert-comptable, expert foncier, géomètre, etc.

Il existe 2 types de professions libérales :

  • Les professions non réglementées : elles ont une marge de manœuvre assez large et le dirigeant peut choisir parmi les formes de sociétés commerciales celle la plus adaptée pour développer son activité et trouver des financements (SA, SAS, SASU, EURL, SARL, SNC ou SEP).
  • Les professions libérales réglementées sont plus encadrées. Leurs Travailleurs Non Salariés (TNS) doivent respecter un certain nombre de règles déontologiques liées à leur métier et sont encadrés par un ordre, une chambre ou un syndicat, qui contrôle à la fois l’accès à la profession, ainsi que l’application des règles qui leur sont imposées.
    Les professions libérales réglementées s’exercent par le biais de sociétés spécifiques : la SCP (Société Civile Professionnelle, pour les notaires par exemple), la SEL (Société d’Exercice Libéral) et ses dérivés : SEARL (à responsabilité limitée), SELCA (en commandite par actions), SELAFA (à forme anonyme), etc.

A noter

Une profession libérale peut être exercée en entreprise individuelle ou en société.

La particularité majeure des professions libérales est que le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel sont liés. Ainsi, sur le plan juridique, le fait d’être dans une SEL a une incidence directe sur le patrimoine privé des associés : selon le montage de leur société, les associés peuvent devoir répondre des dettes de la société sur leur patrimoine propre.

Quelles problématiques rencontrent les professions libérales ?

Dans certains cas, l’exercice d’une activité en libéral peut permettre de se dégager un revenu confortable.
C’est loin d’être le cas pour tous : par exemple un psychologue touche en moyenne l’équivalent d’un SMIC brut (Source : Direction Générale des Entreprises, Etude économique de 2017).

Qui plus est :

  • selon le type de société choisi au moment de la création de votre entreprise, la pression fiscale peut être plus ou moins lourde ;
  • les charges sont plus importantes que pour un salarié : la plupart des professionnels libéraux sont impactés par l’emprunt contracté lors de leur installation ;
  • vous êtes plus exposé à des difficultés conjoncturelles qui peuvent chambouler votre activité : bouleversements juridiques, mouvements sociaux, concurrence déloyale, perte de clientèle, etc. ;
  • sans accompagnement, difficile de faire les meilleurs choix pour une optimisation fiscale efficace.

A noter

Les banques ont tendance à proposer aux libéraux des taux de crédits bas mais sur une durée courte. Il est donc important de faire attention à l’accumulation de ces petits crédits à la consommation sur des durées trop courtes : ils peuvent rapidement créer un endettement élevé.

Par ailleurs, en passant à la retraite, vos revenus peuvent diminuer de plus de 50 %...

En travaillant à son compte, le risque de se retrouver dans une situation financière compliquée est bien présent, car la sécurité de l’emploi n’est pas la même que lorsque l’on est salarié.

Alors, comment éviter l’engrenage des impayés, le retard des paiements de charges sociales et fiscales, qui finiront par entraîner majorations, pénalités et viendront grever votre patrimoine personnel ?

Regroupement de crédit : quel intérêt pour une profession libérale ?

Même en générant un bon revenu, les professions libérales ont de lourdes charges à régler.

D’autre part, les crédits (à la fois leur taux, et leur durée) ne sont souvent pas adaptés à la situation financière réelle de l’entreprise.

Les organismes bancaires ne différencient en effet pas toujours les dettes professionnelles des dettes personnelles : avec la multitude de charges qui peuvent peser sur un entrepreneur, pas toujours facile d’y voir clair.

Les professionnels peuvent, eux aussi, connaître des situations d’endettement dont il est difficile de se sortir sans l’accompagnement d’un expert. La solution du regroupement de crédits présente plusieurs avantages :

  • La gestion de vos crédits en sera immédiatement simplifiée : vous n’aurez plus qu’un seul prêt et une seule mensualité à payer(1). Dans la plupart des cas, vous n’aurez pas besoin d’ouvrir un compte dédié, ni de changer de banque.
  • Le rachat de crédits pour profession libérale vous permettra d’équilibrer à la fois votre budget personnel et professionnel. Vous pourrez ainsi faire racheter à la fois vos crédits à la consommation, vos prêts autos, vos prêts personnels et professionnels, mais aussi vos dettes pros (comptes courants débiteurs, retard de paiement URSAFF, dette envers un fournisseur, CFE, impayé d’impôt, etc.).

Vous pouvez alors envisager le financement d’un projet important pour votre entreprise : achat d’un véhicule, restructuration de votre capital, rénovation de votre local, achat d’un nouvel équipement, etc.

Le rachat de vos crédits vous permet d’y voir plus clair avec une gestion de votre budget mieux optimisée et ajustée.

Exemple de Profession libérale financée par CAFPI

Situation de notre client

Nathalie est infirmière libérale et connait une diminutuion de sa patientèle. De plus, elle a aidé sa fille qui a connu des difficultés financières. Elle souhaite :

Regrouper ses crédits à la consommation
Obtenir une seule échéance de prêt

Solution proposée par CAFPI

Pour réduire l'endettement de Nathalie, CAFPI a regroupé ses cinq crédits à la consommation. Il a ainsi obtenu la mise en place d'un prêt sans garantie de 30 000€ sur 144 mois à 4,31 % . Une seule ligne de prêt, Isabelle retrouve un budget équilibré.

  • - 506 € de mensualité
  • - 25 % sur le taux d'endettement
  • Avant

    Revenus 3818 €
    Total mensualités crédits consommation 777 €
    Charges fixes conservées 1215 €
    Revenu disponible 1826 €
    52%
    Détail au survol Touchez le graphique
    De taux
    d'endettement
  • Après

    Revenus 3818 €
    Total mensualités crédits consommation 270.42 €
    Charges fixes conservées 1215 €
    Revenu disponible 2332.58 €
    39%
    Détail au survol Touchez le graphique
    De taux
    d'endettement
DÉMARRER UNE ÉTUDE GRATUITE

Rachat de crédit profession libérale : que peut-il inclure ?

Concrètement, le rachat de crédit consiste à regrouper vos différents crédits et dettes en un seul prêt. Ce nouveau crédit à rembourser a une durée de remboursement généralement plus longue que celle des prêts rachetés.
La durée, ainsi que le montant de la mensualité, sont étudiés en fonction de votre situation personnelle et professionnelle, après étude de la faisabilité de votre projet.

Le regroupement des crédits d’un travailleur non salarié peut concerner l’ensemble des dettes suivantes:

  • Professionnelles : Trésor Public, Urssaf, caisses de retraites, cotisations, crédits professionnels (fauteuil de dentiste, matériel de kiné, etc.).
  • Personnelles : comptes courants débiteurs, frais de divorce, droits de succession à régler, etc.

A noter

Si vous souhaitez un rachat de crédits qui court sur une durée de plus 12 ans, vous devrez fournir une garantie hypothécaire à l’établissement bancaire.

Le rachat de crédits peut également être l’occasion d’emprunter une trésorerie supplémentaire pour :

  • acheter un véhicule professionnel ou personnel pour votre société ;
  • effectuer un apport en compte courant pour permettre à votre société de se développer ou de conquérir un nouveau marché ;
  • restructurer le capital de votre entreprise : financer une augmentation de capital ou racheter ;
  • faire face à un imprévu : perte d’un client important, nécessité de faire rapidement des travaux pour développer une activité de diversification ;
  • réaliser des travaux d’un bien immobilier à usage mixte (privé et professionnel) ;
  • financer des travaux pour vos murs commerciaux en centre-ville qui seront loués à une banque, etc.

A noter

Quand on exerce une profession libérale (et encore plus si celle-ci est réglementée), le dossier de regroupement de crédits peut être assez complexe à monter.
Le recours à un mandataire spécialisé du courtier CAFPI vous permet d’être accompagné pour l’étude de la restructuration de ses prêts professionnels et personnels, et d’obtenir les meilleures conditions* pour votre rachat de crédits. 

​Documents à fournir pour un rachat de crédit de profession libérale

En plus des documents classiques pour obtenir un crédit, il faudra ajouter des documents liés à votre activité professionnelle :

  • vos 3 derniers bilans ;
  • vos 3 derniers avis d’imposition ;
  • les justificatifs de tous vos prêts professionnels.

En garantie du nouveau prêt, on vous demandera un bien immobilier vous appartenant en propre. Il ne peut donc pas être la propriété d’une société commerciale.

Idéalement, le bien donné en garantie (résidence principale, secondaire ou résidence locative) doit être à usage privé. Ceci étant dit, s’il s’agit d’un local professionnel ou d’un bien à usage mixte, les caractéristiques de ces biens seront tout de même étudiées.

A noter : les terrains (constructibles ou non) ne pourront pas être proposés en garantie.

A retenir : les points essentiels du rachat de crédits professions libérales

Vous êtes travailleur non salarié et souhaitez mieux maîtriser vos finances professionnelles et personnelles(1) , voici les éléments clés à avoir en tête :

  • Selon le type de société via laquelle vous exercez votre profession libérale, vos patrimoines professionnel et personnel peuvent être liés.
  • Un budget clair est donc incontournable quand on travaille en libéral, pour que les dettes professionnelles n’affectent pas trop durement le patrimoine personnel.
  • Le rachat de crédits permet de rééquilibrer votre budget en regroupant si besoin vos prêts professionnels et vos dettes personnelles(1).
  • Le regroupement de prêts permet également de financer les investissements indispensables au développement de votre entreprise.
Regroupez tous vos crédits en un seul !

Obtenez le meilleur taux | Réduisez vos mensualités | Recevez une étude personnalisée

DÉMARRER UNE ÉTUDE GRATUITE

(1)La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d’un ou de plusieurs crédits objets du regroupement. 

Exemple réel de financement accepté par les clients le 16/02/2018.
Pour des raisons de confidentialité les identités ont été modifiées. Avant l’opération de regroupement de crédits, le total des mensualités des 4 crédits souscrits par Nathalie B s'élevait à 777 €. La somme des coûts totaux jusqu'au terme de leurs crédits s'élèverait à 26 990.61 €. L'opération de regroupement de crédits présentée ci-dessus s'effectue à l'aide d'un rachat de crédits au taux d'intérêt fixe de 4.31 % soit 144 mensualités de 270.42 € sur une durée de 144 mois. Le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) est de 5.85 %, hors assurance facultative. Sont inclus tous les frais liés à l'opération y compris nos honoraires d’intermédiation et les frais de dossiers, hors assurance facultative. Le coût total du crédit (intérêts + frais, hors assurance facultative) est de 38 940.48 €. Conditions applicables aux crédits aux particuliers, en vigueur au 17/01/2018 (susceptibles d’évolution).
Prêt accordé par notre partenaire bancaire CREDITLIF COURTAGE – 1 Rue Victor Basch – CS 70001 91068 MASSY CEDEX.

L'emprunteur dispose d'un délai de réflexion de 14 jours pour accepter son crédit.