4 min

Rachat de crédit :
les pièges à éviter

Rachat de crédit : les pièges à éviter Rachat de crédit : les pièges à éviter

Le rachat de crédits vous tente ? Il peut en effet s’agir d’une solution rassurante et pérenne pour rééquilibrer son budget. A condition cependant de prendre garde à certains pièges. Comme toute opération de prêt, le regroupement de crédits nécessite une grande vigilance et un accompagnement par des professionnels. Listons les principaux pièges ensemble pour les éviter et garantir le succès de votre opération de rachat de crédits.

Piège à éviter n°1 : Mal évaluer son besoin

Il arrive fréquemment qu’un emprunteur voit le rachat de crédits comme une solution miracle, qui fera disparaître tous ses problèmes de trésorerie.

Or le rachat de crédits permet surtout d’équilibrer son budget, en diminuant ses mensualités, certes, mais en allongeant la durée de remboursement.

Toute opération de rachat de crédits implique donc un effort sur la durée. C’est pourquoi, avant de vous lancer, il est indispensable d’évaluer votre besoin :

  • Pourquoi souhaitez-vous faire un rachat de crédits ?
  • Quels sont les capitaux restants dus, les éventuelles dettes à inclure et les frais liés à ce rachat de crédits ?
  • Quel montant souhaitez-vous emprunter ?
  • Votre situation est-elle stable, avec des revenus fixes ?
  • Etes-vous souvent à découvert, avec des échéances de crédits très inconfortables à rembourser ?
  • En quoi le rachat de crédits vous aidera-t-il ?
  • Avez-vous une bonne visibilité sur votre avenir et vos revenus à plus long terme ? 
  • Quel sera le nouveau montant de votre échéance unique, et la durée de remboursement ?
  • Existe-t-il des alternatives au rachat de crédits ? (renégocier votre crédit immobilier ou mobiliser votre épargne par exemple)

Faire le point sur votre besoin, avant de vous lancer, vous aidera à vérifier que vous êtes bien capable de rembourser ce crédit jusqu’à son terme. Un des pièges fréquents du rachat de crédits consiste à adopter une vision à court terme seulement. 

Piège à éviter n°2 : Ne pas prendre en compte tous les frais d’un rachat de crédits

Une erreur commune est de penser qu’un rachat de crédits est gratuit. Ce n’est pas le cas, puisque la mise en place du rachat de crédits entraîne des coûts tels que les frais de dossier, les frais liés au remboursement anticipé (IRA) ou encore les frais de mainlevée d’hypothèque.

Bon à savoir

Vous pouvez facilement estimer ces frais avec votre banquier ou votre courtier.

Avant de vous lancer dans un rachat de crédits, évaluez l’ensemble des coûts de cette opération. Négocier les frais de dossier du nouveau crédit unique mis en place.

Négociez également les indemnités de remboursement anticipé. En effet, l’opération de rachat de crédits entraîne le remboursement par anticipation de tous vos prêts en cours. La banque peut alors prélever des IRA pour compenser son manque à gagner car elle ne touchera pas l’intégralité des intérêts prévus initialement.

Au final, le rachat de crédits est intéressant s’il vous fait gagner une réelle somme chaque mois sur votre mensualité. Pour quelques euros de moins, l’opération de rachat de crédits n’est pas financièrement intéressante. Cela peut être une bonne idée pour regrouper des crédits immobiliers et des crédits à la consommation. Ainsi, un nouvel emprunt unique bénéficie du taux du crédit immobilier, plus favorable. 

Piège à éviter n°3 : Comparer les offres en se basant uniquement sur le taux d’intérêt

Autre erreur commune et compréhensible : se baser uniquement sur le taux d’intérêt pour comparer diverses offres de rachats de crédits. C’est souvent un des pièges du rachat de crédits. 
Chez CAFPI, nous vous conseillons de porter votre attention sur le Taux Annuel Effectif Global (TAEG), car ce taux englobe tous les frais :

  • Taux d’intérêt,
  • Assurance emprunteur,
  • Frais de dossier,
  • Frais de garantie,
  • Pénalités de remboursement anticipé.

En analysant et en comparant le TAEG de différentes offres, vous aurez une idée plus juste des différences entre les propositions : vous saurez même précisément combien vous devrez rembourser chaque mois, et ce que votre rachat de crédits - et donc votre prêt - vous coûtera in fine.

A vous ensuite de décider quelle offre est la plus avantageuse pour vous ! Il est important ensuite de négocier chaque élément du TAEG. Par exemple, l’assurance de prêt peut avoir évolué défavorablement car l’emprunteur a vieilli ou connaît des problèmes de santé. Les frais de garantie et les frais de dossier peuvent également représenter une part non négligeable du coût global. 

Important

Après réception de l’offre pour un rachat de crédits hypothécaire, vous disposez de 11 jours de réflexion pour la signer. Pour un rachat de crédits à la consommation, vous disposez de 14 jours.

Voici quelques points de vigilance supplémentaires lors de la négociation d’un rachat de crédits : 

  • Attention aux offres de rachat de crédits sans justificatifs : certaines offres sont alléchantes et semblent simples. En général, des justificatifs seront malgré tout nécessaires. Veillez à bien étudier toutes les mentions légales relatives à cette opération ;
  • Prenez garde à la publicité mensongère, aux frais non révélés et aux coûts réels de l’opération, une fois tous les détails exposés.
  • Évitez également de vous tourner vers un rachat de crédits à taux variable, ces taux étant trop volatiles. Si aucune autre solution n’est possible, privilégiez un prêt à taux variable capé pour ne pas payer une possible forte augmentation des taux d’intérêt dans les années futures. Négociez également la possibilité de revenir à un prêt à taux fixe.

Piège à éviter n°4 : Être mal accompagné

Pour vous accompagner dans les démarches relatives à l’obtention d’un rachat de crédits, faire appel à un courtier ne peut être qu’un avantage.
Cet expert du crédit est le parfait intermédiaire entre les organismes financiers et vous. Voici quelques conseils pour bien choisir votre courtier :

  • Celui-ci doit être à l’écoute ;
  • Il doit vous exposer clairement tous les frais concernant votre rachat de crédits, et vérifier avec vous que cette opération soit adaptée à votre situation et votre profil ;
  • Votre courtier doit être agréé, reconnu comme “ intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP) ” et inscrit à l’ORIAS, le registre officiel unique des intermédiaires en assurance, en banque et en finance.

Aux côtés de votre courtier, vous réalisez différentes simulations de rachat de crédits pour optimiser au mieux votre dossier. Vous comparez ainsi toutes les offres sur leur coûts réels et totaux. C’est également l’assurance de pouvoir poser toutes vos questions pour comprendre les enjeux et ainsi éviter les pièges du rachat de crédits. 

Piège à éviter n°5 : Réaliser un rachat de crédits en urgence

Vous avez des difficultés tous les mois pour rembourser vos prêts. Peu à peu, l’augmentation du coût de la vie génère un stress important. L’opération de rachat de crédits peut alors apparaître comme la solution à tous vos problèmes. Cependant attention, le rachat de crédits est un engagement sur une nouvelle durée d'emprunt plus longue.

Si le rachat de crédits offre de nombreux avantages, comme une vision plus simple de son budget mensuel, il ne résout pas en soi les problèmes de trésorerie. Privilégiez un complément de trésorerie pour l’affecter à un projet spécifique et non pas pour arrondir une fin de mois.

Accepter un rachat de crédits en urgence est un piège. Nous avons vu que le rachat de crédits est une opération complexe qui nécessite une réflexion et des connaissances. Il impose une vision à long terme de ses besoins et de ses possibilités. Pour autant, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour contacter un courtier et partager votre situation avec lui. Ses conseils professionnels et bienveillants vous aideront à analyser correctement votre situation financière et vos possibilités. Être bien conseillé est le meilleur moyen d’échapper aux pièges des rachats de crédits. 

À retenir
  • Pour que son rachat de crédits soit un franc succès, plusieurs pièges doivent être évités.
  • Tout d’abord, l’emprunteur doit veiller à bien évaluer son besoin et sa situation, afin de s’assurer que le rachat de crédits est l’opération adaptée.
  • Il faudra également bien prendre en compte tous les frais engendrés par le rachat de crédits.
  • Comparer les offres sans oublier aucun élément est primordial : le taux d’intérêt ne doit pas être le seul indicateur de comparaison entre plusieurs offres.
  • Ne pas céder à un rachat de crédits en urgence pour soulager sa trésorerie mais privilégier une réflexion profonde avec un accompagnement. 
  • Enfin, il ne faudra pas se précipiter vers la première offre reçue ou vers une offre trop alléchante, tout comme il faudra tâcher de bien s’entourer, avec un courtier transparent et efficace.
Marc Pilette
Par Marc Pilette le 29/12/2020 à 15:48
Mis à jour le 04/01/2023 à 16:48
Marc a commencé sa carrière en 2007, se spécialisant dans le secteur bancaire et immobilier. Il a travaillé pour de grands groupes comme la Caisse d’Epargne ou Nexity, apportant son expertise sur ces domaines. Depuis 2017 chez CAFPI, Marc est directeur marketing. Il fait des contributions significatives en rédigeant sur des sujets tels que le crédit immobilier et le rachat de crédits. Au-delà d’apporter une expertise, ses écrits ont pour objectif d’aider nos lecteurs à naviguer dans ces domaines complexes. > Linkedin
Regroupez tous vos crédits en un seul !
Démarrez une étude gratuite

Rachat de crédits

Réduisez jusqu'à 60%
vos mensualités(1) !
Démarrer une étude gratuite
  • 3 minutes
  • Sans engagement
4,7/5 - 31 723 avis
230 Agences
1 Taux - 1 Crédit - 1 Mensualité